peigne à galerie

FrançaisModifier

 

ÉtymologieModifier

 Composé de peigne et de galerie.

Locution nominale Modifier

peigne à galerie \pɛ.ɲ‿a ɡal.ʁi\ masculin

  1. Haut peigne d’écaille sur lequel est posée la mantille portée par les femmes en Espagne.
    • Une énorme tresse de cheveux bleus à force d’être noirs, nattée comme le jonc d’une corbeille, lui faisait le tour de la tête et venait se rattacher à un grand peigne à galerie.— (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)
    • Ensuite ce sont des majos qui courtisent des fringantes sur le Prado ; ― de belles filles au bas de soie bien tiré, avec de petites mules à talon pointu qui ne tiennent au pied que par l’ongle de l’orteil, avec des peignes d’écaille à galerie, découpés à jour et plus hauts que la couronne murale de Cybèle. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)
    • Ces noirs démons du paradis de la Huerta ont pour femmes des anges blancs, dont les beaux cheveux sont retenus par un grand peigne à galerie ou traversés par de longues aiguilles ornées à leur extrémité de boules d’argent ou de verroteries. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)

TraductionsModifier