Étymologie

modifier
(Siècle à préciser) Du latin pelvis (« bassin »).

Nom commun

modifier
Invariable
pelvis
\pɛl.vis\
 
Dessin des os du pelvis humain

pelvis \pɛl.vis\ masculin

  1. (Anatomie) Bassin.
    • Les nerfs autonomes de la région crânienne et de la région du pelvis s'appellent parasympathiques. — (Carrel, L'Homme, 1935)
    • Les garçons passaient et repassaient devant l’écran, mais ce soir-là tous ceux qui se trouvaient dans le salon furent immobilisés par l’apparition du chanteur dont il ne fallait pas montrer le pelvis. — (Philippe Labro, L’étudiant étranger, Gallimard, 1986, pages 92-93)
    • Un prolapsus c'est une ptôse, une descente d'organes. Tous les organes de son pelvis sont descendus, l'utérus en premier. Ça a lâché. — (Jean-Yves Jouannais, La bibliothèque de Hans Reiter, Édition Grasset, 2016, page 78)

Dérivés

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Voir aussi

modifier
  • pelvis sur l’encyclopédie Wikipédia  

Références

modifier

Étymologie

modifier
Du latin pelvis (« bassin »).

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
pelvi
\pelvis\
ou \pelvises\
pelvis
\pelvis.ɪz\
ou \pelvises.ɪz\

pelvis

  1. (Anatomie) Bassin, pelvis

Prononciation

modifier

Voir aussi

modifier
  • pelvis sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais)  

Étymologie

modifier
Du latin pelvis (« bassin »).

Nom commun

modifier

pelvis masculin

  1. (Anatomie) Bassin, pelvis

Prononciation

modifier

Voir aussi

modifier
  • pelvis sur l’encyclopédie Wikipédia (en espagnol)  

Étymologie

modifier
De l’indo-européen commun *pel- (→ voir palma et planus) qui donne le sanskrit पालवि pālavi, le grec ancien πυέλος, puélos (« bol, bassin »), πήληξ, pếlêx (« casque »).
Hypothèse de lien avec l’indo-européen commun *pel- [2] (« farine, poussière ») qui donne aussi palea (« balle du blé »), puls (« bouillie, polenta, purée »), pulto (« frapper ») ; en grec ancien πόλτος, póltos (« porridge »), en tchèque popel (« cendre »), voir l'étymologie de pulvis.

Nom commun

modifier
Cas Singulier Pluriel
Nominatif pelvis pelvēs
Vocatif pelvis pelvēs
Accusatif pelvem pelvēs
Génitif pelvis pelvum
Datif pelvī pelvibus
Ablatif pelvĕ pelvibus

pelvis \ˈpel.wis\ féminin

  1. Bol, bassin en métal, chaudron.
    • In quibus si eae significabuntur inventiones, sic erunt experiundae. Fodiatur quoquoversus locus latus ne minus pedes <tres, altus pedes> quinque, in eoque conlocetur circiter solis occasum scaphium aereum aut plumbeum aut pelvis. Ex his quod erit paratum, id intrinsecus oleo ungatur ponaturque inversum, et summa fossura operiatur harundinibus aut fronde, supra terra obruatur; tum postero die aperiatur, et si in vaso stillae sudorisque erunt, is locus habebit aquam. — (Vitruve, De architectura, VIII, 4)
      Si ces indices n'annoncent pas la présence de l'eau, voici l'expérience qu'il faudra faire. On pratiquera un trou de trois pieds d'ouverture en tout sens, et de cinq pieds au moins de profondeur, on y placera, vers le coucher du soleil, un vase d'airain ou de plomb, ou un bassin, peu importe, après l'avoir intérieurement frotté d'huile et renversé, on couvrira l'ouverture de la fosse avec des roseaux ou des feuillages qu'on chargera de terre ; puis on l'ouvrira le lendemain, et s'il se trouve des gouttes d'eau attachées aux parois du vase, c'est que cet endroit contient de l'eau.
    • patulas effundere pelves. — (Juv. 3, 271)
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)
    • unguentum in argenteā pelve. — (Petrone. 70)
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)

Références

modifier
  • « pelvis », dans Charlton T. Lewis et Charles Short, A Latin Dictionary, Clarendon Press, Oxford, 1879 → consulter cet ouvrage