Voir aussi : Penne, penne

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin pennatus (« empenné »).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin penné
\pɛ.ne\

pennés
\pɛ.ne\
Féminin pennée
\pɛ.ne\
pennées
\pɛ.ne\

penné \pɛ.ne\

  1. (Botanique) Se dit d’une feuille composée divisée en folioles disposées des deux côtés du pétiole comme les barbes d’une plume. Le terme peut aussi s’employer pour une feuille simple ou un foliole dont les nervures ont cette disposition.
    • Dans ce cas, elles offrent tellement toutes les particularités propres aux feuilles, qu'on peut dire qu'elles ne sont que de petites feuilles accessoires, tantôt pétiolées, plus souvent sessiles, tantôt entières, tantôt dentées ou lobées, à nervures pennées ou palmées, etc.; mais on n'en trouve aucune qui soit ni composée, ni peltinerve, ni pédalinerve. — (Augustin Pyrame de Candolle, Organographie végétale, on description raisonnée des organes des Plantes, Paris : Deterville, 1827, vol.1, p.335)
    • La feuille est dite pennée quand on observe de chaque côté de la nervure moyenne un certain nombre de lobes ou de segments ; […]. La feuille sera ternée, biternée, triternée, lorsqu'elle offrira des lobes ou segments divisés ou subdivisés par trois (Épimédium, Actée). — (« Notions d'anatomie, d'organographie et de physiologie végétales », chap. 1 de Le bon jardinier almanach pour l'année 1853, Paris : chez Dusacq, p. 63)

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier