Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVIIe siècle) Première attestation sous la forme percallen dont percaline est une variante, du persan پرگاله, pārgālā (« toile superfine »), par l’intermédiaire d’une langue de l’Inde → voir indienne.
(Tabac) De perlot, par apocope et suffixation arbitraire.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
percale percales
\pɛʁ.kal\

percale \pɛʁ.kal\ féminin

  1. Textile de coton très serré traité pour obtenir brillance et fermeté, plus fin que le calicot.
    • Un mouchoir de percale.
    • Ces rideaux sont en percale.
    • Contenson laissait voir une chemise de percale jaune, plissée, sur laquelle brillait un faux diamant en épingle ! — (Honoré de Balzac, Splendeurs et misères des courtisanes, 1838-1847)
    • Mon christianisme de Bretagne ne ressemblait pas plus à celui que je trouvais ici qu’une vieille toile, dure comme une planche, ne ressemble à de la percale. Ce n’était pas la même religion. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 103.)
    • Elle portait une robe de chambre de percale qu’elle revêtait à la maison chaque fois que l’un de nous était malade (parce qu’elle s’y sentait plus à l’aise, disait-elle, attribuant toujours à ce qu’elle faisait des mobiles égoïstes), et qui était pour nous soigner, pour nous veiller, sa blouse de servante et de garde, son habit de religieuse. — (Marcel Proust, À l’ombre des jeunes filles en fleurs, 1919)
    • Furieux, il se précipita dans l’échoppe d’un marchand, y dépensa trente sous pour trois aunes de percale et médita profondément sur le moyen de façonner un habit sans l’aide d’aucune aiguille. — (Ippolito Nievo, Anti-aphrodisiaque pour l’amour platonique, 1851 (première parution 1956) ; traduit de l’italien par Muriel Gallot, 1986, p. 52)

VariantesModifier

On le trouve aussi masculin :
  • la douceur du percale et la qualité du satin de coton.

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
percale percales
\Prononciation ?\

percale masculin

  1. (Argot) Tabac.
    • Il est fumable, ton percale ? Eh ! Lorio ! on t'parle. — (Fallet, Banlieue Sud-Est, 1947)

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • percale sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier