perdre du temps

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De perdre et temps.

Locution verbale Modifier

perdre du temps \Prononciation ?\ intransitif (se conjugue → voir la conjugaison de perdre)

  1. Gaspiller un temps qui pourrait être consacré à autre chose.
    • On voit qu’il y a deux sortes d’élections ; celle des comtés se faisant par des électeurs obligés, pour jouir de leurs privilèges, de se rendre dans le chef-lieu, conséquemment de perdre du temps et de dépenser de l’argent ; […]. — (Maurice Rubichon, De l’Angleterre, p. 157, 1815)
    • […], on veut imposer aux collèges des scrutateurs et des secrétaires à la nomination du gouvernement. Par quelle raison enlève-t-on aux citoyens le droit de choisir ceux qui doivent recueillir et contrôler leurs votes ? sous le prétexte que cela leur ferait perdre du temps. — (La Minerve française, V. 6, nº 26-31, p. 213, 1820)
  2. Prendre du retard sur ce que l’on envisageait de faire ou sur ce qu’il serait souhaitable que l’on fasse.
    • […], et la répugnance qu’une partie de la population montrait pour tout rapprochement, l’affermit dans sa détermination de résister, bien que, dans l’espoir de nous faire perdre du temps, et de nous acculer à la mauvaise saison, il eût feint de vouloir entrer en arrangement avec le général Danrémont. — (Léon Blondel, Nouvel aperçu sur l’Algérie, p. 54, 1838)
    • (Ironique)Yvon n’a pas perdu de temps pour dégueulasser le décor. Une carcasse de bagnole, des débris variés s'entassent près de l'ancien puits. — (Claude Courchay, Quelqu'un dans la vallée, éd. J-C Lattès, 1997)

AntonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier