Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Composé de perdre et de pied.

Locution verbale Modifier

perdre pied \pɛʁ.dʁə pje\ (se conjugue → voir la conjugaison de perdre)

  1. Ne plus trouver le fond de l’eau avec les pieds.
    • Il perdit pied au milieu de la rivière et faillit se noyer.
  2. (Figuré) (Familier) Ne plus savoir où l’on en est, se décontenancer.
    • Dans ce labeur de forçat, dans ce qui eût été, pour tout autre, un délire épuisant, il ne perd pas pied une seule minute. Il conserve, intacte, la maîtrise de son cerveau. — (Octave Mirbeau, La Mort de Balzac, 1907)
    • Henri Fagerolle, jeté brusquement dans une sorte de tourbillon irrésistible, avait entièrement perdu pied. Il se laissait glisser, ballotter, secouer dans les remous d’une existence qui ne lui accordait aucun répit. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 88)
    • Ajoutez que dès les premiers pas, on risque de perdre pied dans la littérature myrmécophile. Elle est aussi abondante que la littérature apicole […]. — (Maurice Maeterlinck, La Vie des Fourmis, Paris : bibliothèque Charpentier - Fasquelle Editeurs, 1930, p. 11)

AntonymesModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier