perversion

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin perversio.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
perversion perversions
\pɛʁ.vɛʁ.sjɔ̃\

perversion \pɛʁ.vɛʁ.sjɔ̃\ féminin

  1. Changement de bien en mal, dépravation, corruption.
    • J’ignorais leurs malpropretés morales et physiques, leurs tares, leurs perversions de tout ordre qui les souillaient, quelles abominations pouvaient s’y perpétrer et jusqu’où se dégradaient les sentiments les plus sacrés. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954)
    • […] ce « centre de tri » n’était pas seulement un lieu de tortures pour les Algériens, mais une école de perversion pour les jeunes Français. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • Pendant une soirée entre célibataires, on rigole un bon coup sur les perversions ou lacunes des hommes qu'on a rencontrés. Certaines rêvent de leur prince charmant. — (Yannick Forgé, Site-moi bien, Éditions Librinova, 2018)
  2. (Vieilli) Trouble, dérangement.
    • Il y a perversion de l’appétit dans le pica, de la vue dans la diplopie.

Quasi-synonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin perversio.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
perversion
\pə.ˈvɜː.ʃən\
ou \pə.ˈvɜː.ʒən\
perversions
\pə.ˈvɜː.ʃənz\
ou \pə.ˈvɜː.ʒənz\

perversion \pə.ˈvɜː.ʃən\ ou \pə.ˈvɜː.ʒən\

  1. Perversion.

Apparentés étymologiquesModifier