Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Sens propre) Composé de petit et doigt, l’auriculaire étant le plus petit doigt de la main.
(Sens figuré) (XVIIe siècle) Attribué à Molière, dans Le Malade imaginaire, où l’expression est utilisée dans son sens propre, comme le prouve la didascalie « Il met son doigt dans son oreille ».[1]

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
petit doigt petits doigts
\pə.ti dwa\

petit doigt \pə.ti dwa\ masculin

  1. (Sens propre) (Anatomie) (Familier) Auriculaire. Le plus petit doigt de la main.
  2. (Figuré) (Familier) (Avec un adjectif possessif) Intuition.
    • Comment je le sais ? C’est mon petit doigt qui me l’a dit.
    • Son petit doigt lui dit que ça ne va pas être facile.
    • Aucune loi n’interdit qu’elle le fasse. Mais mon petit doigt m’affirme qu’elle ne le fait pas.

NotesModifier

Cette note se rapporte au sens figuré :

  • Le terme appartient toujours à quelqu’un, exprimé par un adjectif possessif. On ne peut pas utiliser le petit doigt comme synonyme de l’intuition.
  • Le terme est toujours singulier.
  • Cette locution est presque toujours accompagnée du verbe dire dans sa forme pronominale.
  • L’auriculaire serait un symbole de la connaissance, de la divination (cf. Divin. 1964, p. 381)[2].

SynonymesModifier

Sens propre :

DérivésModifier

TraductionsModifier

→ voir auriculaire

RéférencesModifier

  1. Le malade imaginaire, Molière, 1673
    Argan
    — Il n’y a point autre chose ?
    Louison
    — Non, mon papa.
    Argan
    — Voilà mon petit doigt pourtant qui gronde quelque chose. Attendez. (Il met son doigt dans son oreille.) Hé, ah ! ah ! Oui ! Oh ! oh ! voilà mon petit doigt qui me dit quelque chose que vous avez vu, et que vous ne m’avez pas dit.
    Louison
    — Ah! mon papa, votre petit doigt est un menteur.
  2. « doigt », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971-1994 → consulter cet ouvrage