peu de chose

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de peu, de et chose.

Locution nominale Modifier

peu de chose \Prononciation ?\ masculin

  1. Chose ou personne dont on ne fait pas cas.
    • Tout ce qui est grand est fait de peu de chose : c'est peu de chose qu'une minute et cependant c'est de minutes que sont faites les années, et les milliers de siècles pendant lesquels la Terre s'est formée. — (Jules Payot, Cours de morale, Armand Colin, 1908, page 53)
  2. Presque rien.
    • Angélique admirait sa mère, toujours capable de dénicher la bonne affaire, le bon marché, de la même façon qu'elle était capable avec peu de chose de provoquer un feu d'artifice de plaisirs. — (Jean-Louis Magnon, Les Chênes de Montfort, éd. Albin Michel, 2013, chapitre 6)
    • Oh ! que les siècles sont de puissants travailleurs, et que nous sommes peu de chose comparés à eux ! — (Joseph-Alexis Walsh, Souvenirs et impressions de voyage, Tours : chez Ad. Mame & Cie, 1842, page 207)
  3. Petit obstacle, petit retard, petit changement ou petit travail, etc.
    • Mais ô bonté infinie ! ô clémence de mon Dieu ! Consolez-vous, mes frères, car s'il faut peu de chose pour le perdre, il faut aussi peu de chose pour le recouvrer. — (Œuvres de St Thomas de Villeneuve, traduites du latin par le père V. Ferrier, tome 5 : Dominicales, Paris : chez P. LeThielleux, 1868, page 217)
    • On nous dira que ce n’est pas grand-chose. Mais peu de chose, quand on n’a presque rien, cela devient immense. — (Mathieu Bock-Côté, Couvre-feu: rien de tout cela n’est normal, Le Journal de Québec, 13 janvier 2021)

DérivésModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier