Ouvrir le menu principal
Voir aussi : Philippotin

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Révolution française. Du patronyme Philippeaux de Pierre Philippeaux et du suffixe -in.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
Masculin philippotin
\fi.li.pɔ.tɛ̃\
philippotins
\fi.li.pɔ.tɛ̃\
Féminin philippotine
\fi.li.pɔ.tin\
philippotines
\fi.li.pɔ.tin\

philippotin \fi.li.pɔ.tɛ̃\ masculin (équivalent féminin : philippotine)

  1. (Histoire) Révolutionnaire proche de Pierre Philippeaux.
    • En germinal an II, il est traduit avec les autres leaders du club devant le Tribunal révolutionnaire comme hébertiste, puis philippotin, tandis qu’on arrête au Mans les sans-culottes sous l’étiquette de bazinistes.— (Michel Vovelle, Paris et la Révolution : actes du Colloque de Paris I, 14-16 avril 1989)
    • Cher ami, encore un nouveau philippotin découvert ; l’arrêté que je t’envoie t’en dira assez pour que tu voies son visage philippoté : remets-le, sur-tout, à Robespierre ou à Collot, pour qu’ils en fassent un usage convenable. — (Edme-Bonaventure Courtois, Rapport fait au nom de la Commission chargée de l’examen des papiers trouvés chez Robespierre et ses complices)

Quasi-synonymesModifier

VariantesModifier

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin philippotin
\fi.li.pɔ.tɛ̃\
philippotins
\fi.li.pɔ.tɛ̃\
Féminin philippotine
\fi.li.pɔ.tin\
philippotines
\fi.li.pɔ.tin\

philippotin \fi.li.pɔ.tɛ̃\

  1. Ayant rapport à Pierre Philippeaux ou à ses partisans.
    • Quelqu’un disait qu’il ne s’en cachait point, qu’il avait voué une haine éternelle à ce ministre, de même à tout le parti philippotin, dont il fallait se défaire ; de même que l’on avait fait pour les Brissotins. — (Jacques de Cock, Les Cordeliers dans la Révolution française : Textes et documents, Volume 2)
    • C’est bien résolu, disait-on, café du Rendez-vous, si la Convention ne fait justice de la faction philippotine, nous sommes résolus à faire une seconde journée du 31 mai ; il y a assez longtemps que l’on nous mène. — (Daniel Guérin, La Lutte de classes : sous la première république, bourgeois et « bras nus » (1793–1797))
  2. Ayant rapport à Louis-Philippe Ier.
    • S’il faut en croire un journal philippotin, on se serait occupé d’Alger, ces jours derniers dans le conseil. — (Le Charivari : publiant chaque jour un nouveau dessin, Volume 4)

TraductionsModifier

Voir aussiModifier