Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Vers 980) pietad (« pitié »). Du latin pietas, désignant le sentiment dû aux dieux et aux parents et dérivé de pius, pieux au sens religieux ou profane.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
piété piétés
\pje.te\
 
Pélican et sa piété (sens héraldique)

piété \pje.te\ féminin

  1. (Religion) Dévotion, attachement aux devoirs et aux pratiques de la religion.
    • La piété est une vertu de femme que les femmes seules se transmettent bien, et la marquise était un enfant du dix-huitième siècle dont les croyances philosophiques furent celles de son père. Elle ne suivait aucune pratique religieuse. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Je me revois tout chétif, tout mièvre, suivant les cours du catéchisme, où j’arrivais bon premier. Ma piété, mon application épataient le bon curé, […]. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 247)
    • Installée près du lit, […] elle baisait, une à une, des images de piété insérées dans un livre vêtu de drap noir. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
  2. Sentiment humain tels que l’amour pour ses parents, le respect pour les morts, etc.
  3. (Héraldique) Nom donné aux gouttes de sang qui s’écoulent du bec du pélican.
    • D’azur à un pélican contourné avec sa piété, sur son aire, surmonté d’une trangle tréflée de trois pièces, le tout d’argent, qui est de Vivoin → voir illustration « pélican et sa piété »

Apparentés étymologiquesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe piéter
Participe Présent
Passé (masculin singulier)
piété

piété \pje.te\

  1. Participe passé masculin singulier de piéter.

PrononciationModifier

  • France : écouter « piété [pje.te] »

ParonymesModifier

Voir aussiModifier

  • piété sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier