Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’espagnol picaresco, dérivé lui-même de pícaro qui désigne « un aventurier, un coquin ».

Nom commun Modifier

picaresque \pi.ka.ʁɛsk\ masculin invariable

  1. Genre littéraire d’origine espagnole pratiqué entre le XVIe et le XVIIIe siècle, dont le personnage principal est un aventurier marginal et malhonnête.
    • Mais concevoir la psychologie comme une simple affaire de mécanisme, prétendre ne pas tenir compte de la qualité morale des actes ni de leur retentissement intime... voilà qui nous conduit tout droit au picaresque. — (André Gide, Journal 1889-1939, Bibliothèque de la Pléiade, Éditions Gallimard, 1951, page 298-299)

TraductionsModifier

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
picaresque picaresques
\pi.ka.ʁɛsk\

picaresque \pi.ka.ʁɛsk\ masculin et féminin identiques

  1. D’un genre littéraire d’origine espagnole pratiqué entre le XVIe et le XVIIIe siècle, dont le personnage principal est un aventurier marginal et malhonnête.
    • La mode alors était d’ailleurs aux sujets picaresques, et les gens de lettres, qui donnent toujours un peu le ton aux artistes, avaient contribué à lancer la peinture dans cette voie basse et triviale. Les plus grands seigneurs, quand ils daignaient prendre la plume, se complaisaient à décrire les mœurs des filous et des mendiants. — (Prosper Mérimée, Lettres d’Espagne, 1832, rééd. Éditions Complexe, 1989, page 160)
    • Une tasse de thé clair. On la repose au creux du banc. Sur la porcelaine blanche, le dessin vert foncé figure un décor de campagne arrondi, une diligence picaresque et drôle, mais on n’aperçoit pas Mr Pickwick. — ( Philippe Delerm, La sieste assassinée, Gallimard, coll. Folio, 2001, p. 76.)
    • L’espion, picaresque, se déguise ; l’éclaireur, épique, ne condescend pas à ces travestissements. — (Amélie Nothomb, Le Sabotage amoureux, Albin Michel, Paris, 1993, p. 21 de l’éd. 2011)
    • L’adaptation du roman picaresque de Pierre Lemaitre, Prix Goncourt en 2013, s’annonçait casse-gueule pour Albert Dupontel : casting cinq étoiles (Dupontel lui-même, Émilie Dequenne, Mélanie Thierry, entre autres), histoire énorme, budget assorti… — (Dominique Jaillet, Le Cinéma : Au revoir là-haut, Le Canard Enchaîné, 25 octobre 2017, page 6)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

ParonymesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier