piciformes

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1810) Du latin scientifique Piciformes. Les racines de ce dernier taxon sont dérivées de Picus, nom scientifique du genre-type des pics, représenté par le pic vert (Picus viridis), et de la famille des picidés. Le nom générique Picus est lui-même dérivé de la mythologie romaine, et son histoire est rapportée entre autres par Ovide (Métamorphoses, Fastes) et Virgile (Énéide), et des historiens modernes se sont intéressés aux aspects réels potentiels du mythe[1]. Picus aurait été l'un des rois anciens mythiques du Latium (d'avant l'arrivée d'Énée, selon la légende virgilienne), fils de Saturne et époux de la nymphe Canens, laquelle était une divinité du chant, et dont il avait eu comme enfants les divinités de la fertilité Faunus et Fauna. Or, à l'aide d'un philtre magique de son crû, Circé la magicienne, qualifiée par Homère de πολυφάρμακος ("experte en poisons innombrables propres à opérer des métamorphoses"), avait tenté en vain de séduire le roi Picus; pour se venger de celui qui n'avait pas succombé à son charme (et ses charmes), elle transforma Picus en sanglier, puis en pivert (i.e. en pic vert (Picus viridis)). L'épouse de Picus, Canens, folle de désespoir d'avoir perdu son mari, se noya dans le Tibre, victime d'épuisement. Picus a souvent été représenté avec le dieu Mars, ce qui soulève la question d'avec laquelle des espèces de pic l'on devrait associer le roi Picus une fois transformé en "pivert". En effet, on sait que traditionnellement, c'est le pic noir (Dryocopus martius) qui est associé le plus près à Mars, entre autres par son nom spécifique. Également, par sa grosseur et sa visibilité, le pic noir est très certainement un bon candidat pour le roi piciforme. Et dans un cas comme dans l'autre, chacun de ces piciformes pourrait très bien correspondre au monarque du Latium et roi des pics, Picus, étant tous deux couronnés d'une calotte rouge vif très voyante qui sied parfaitement à son statut mythologique passé.[2]

Nom commun Modifier

piciformes \pi.si.fɔʁm\ masculin pluriel

  1. (Ornithologie) Ordre d'oiseaux néognathes arboricoles et insectivores ou frugivores (selon les familles), réunissant 71 genres et plus de 450 espèces répartis en neuf familles, dont les picidés (pics),torcols, etc., famille qui représente environ la moitié des espèces de l'ordre), les ramphastidés (e.g.(toucan)s), les indicatoridés (indicateurs), et les galbulidés (jacamars), etc. caractérisées par leur pattes zygodactyles adaptées à leur mode de vie arboricole (plusieurs ayant la capacité de grimper le long des troncs), leur habitude de nicher dans les cavités de troncs d'arbre, où leurs petits sont nidicoles et ne développent jamais de duvet, même à l'âge adulte, et que l'on retrouve sur tous les continents, sauf l'Antarctique.
    • Le genre Mesonyssoides est représenté par cinq espèces chez les psittaciformes, une espèce chez les piciformes et une espèce chez les passériformes. — (A. Fain, Quelques aspects de l’Endoparasitisme par les Acariens, Annales de parasitologie , Volume 40(3):317-327, 1965)
 
Les jacamars, comme ce jacamar à queue rousse (Galbula ruficauda) font partie de l'ordre des piciformes.
 
Les indicateurs, comme ce grand indicateur (Indicator indicator), font partie de l'ordre des piciformes.
 
Les cabézons, comme ce cabézon à tête rouge (Eubucco bourcierii), font partie de l'ordre des piciformes.
 
Les tamatias, comme ce tamatia à plastron (Notharchus pectoralis), font partie de l'ordre des piciformes
 
Les toucans, comme ce toucan toco (Ramphastos toco), font partie de l'ordre des piciformes.
 
Ces pics à bec d'ivoire (Campephilus principalis)(peints ici par John James Audubon), maintenant probablement éteints, étaient des piciformes.

NotesModifier

En biologie, le genre, premier mot du nom binominal et les autres noms scientifiques (en latin) prennent toujours une majuscule. Par exemple : Homme moderne : Homo sapiens, famille : Hominidae. Quand ils utilisent des noms en français, ainsi que dans d’autres langues, les naturalistes mettent fréquemment une majuscule aux noms de taxons supérieurs à l’espèce (par exemple : les Hominidés, ou les hominidés).
Un nom vernaculaire ne prend pas de majuscule, mais on peut en mettre une quand on veut signifier que l’on parle non pas d’individus, mais de l’espèce (au sens du couple genre-espèce), du genre seul, de la famille, de l’ordre, etc.

DérivésModifier

TraductionsModifier

HyperonymesModifier

(simplifié)

HyponymesModifier

Forme de nom commun Modifier

Singulier Pluriel
piciforme piciformes
\pi.si.fɔʁm\

piciformes \pi.si.fɔʁm\ masculin

  1. Pluriel de piciforme.

Forme d’adjectif Modifier

Singulier Pluriel
piciforme piciformes
\pi.si.fɔʁm\

piciformes \pi.si.fɔʁm\ masculin

  1. Pluriel de piciforme.

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. piciformes sur (Oiseaux.net)

AnagrammesModifier

  1. Pierre Grimal, Dictionnaire de la mythologie grecque et romaine, Paris, PUF, 3e éd., 1963, p. 375-376.
  2. Jolding, James A., Helm's Dictionary of Scientific Bird Names, Christopher Helm, London, 2010