Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’anglais pier.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
pier piers
\Prononciation ?\

pier \Prononciation ?\ masculin

  1. Quai perpendiculaire à l’axe d’un fleuve.
  2. (Marine) Jetée, appontement.

TraductionsModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.
Du latin pōtāre ? → voir picorner, « s’enivrer », picote (« mesure de vin »),

Verbe 1 Modifier

pier \Prononciation ?\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Boire.

VariantesModifier

DérivésModifier

Nom commun Modifier

pier \Prononciation ?\ féminin

  1. Variante de pietre.

Verbe 2Modifier

pier \Prononciation ?\

  1. Variante de puier.

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Proprement « jetée de pierres » → voir pierre en français.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
pier
\pɪə(r)\
piers
\pɪə(r)z\
 
A pier

pier \pɪə(r)\

  1. (Marine) Jetée.
  2. (Marine) Embarcadère, débarcadère.

Quasi-synonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

AnagrammesModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • pier sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais)  

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun 1 Modifier

pier \Prononciation ?\

  1. Jetée.

SynonymesModifier

Nom commun 2Modifier

pier \Prononciation ?\

  1. Lombric, ver de terre.

SynonymesModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 99,3 % des Flamands,
  • 99,0 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • pier sur l’encyclopédie Wikipédia (en néerlandais)  

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]