FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(c. 1180) pinçon (Marie de France), du latin populaire *pincionem, accusatif de *pincio, d’origine gauloise (cf. gallois pinc, breton pint), de même racine indo-européenne que l'allemand Fink, grec σπίνος, spínos, russe penka « roitelet » et sanskrit phingaka « drongo ». Le latin populaire a aussi donné le catalan pinsà, espagnol pinzón, pinchón et toscan pincióne.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
pinson pinsons
\pɛ̃.sɔ̃\
 
Un pinson des arbres. (1)

pinson \pɛ̃.sɔ̃\ masculin (pour la femelle on dit : pinsonne)

  1. (Ornithologie) Une des espèces de petits oiseaux passereaux granivores, au bec massif conique, et chanteurs dont le chant est agréable.
    • Cambrinus acheta alors un pinson aveugle, qu’à la mode des gens du pays wallon, il emporta partout avec lui. — (Charles Deulin, Cambrinus)
    • Moment délicieux ! Les arbres s’éveillent au chant des pinsons, les prés s’étirent plus verdissants ; […]. — (Octave Mirbeau, Le Tripot aux champs, Le Journal, 27 septembre 1896)
    • Il me rappelle les pinsons que je prenais, étant gosse, les jours de neige, pour les boucler dans une cage en fil de fer… Un de ces matins, ils le trouveront raide. — (Roger Vercel, Capitaine Conan, Albin Michel, 1934, collection Le Livre de Poche, page 230)

NotesModifier

  • Peut être utilisé avec une majuscule (Pinson) pour mettre en avant le fait qu’on donne un caractère générique au mot.

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

HyperonymesModifier

(simplifié)

PrononciationModifier

HomophonesModifier

Voir aussiModifier

  • pinson sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier