FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du portugais pintada (« [oiseau] peint » ou « fardé »), participe passé du verbe pintar (« peindre »), en raison des caroncules rouges qui ornent sa tête.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
pintade pintades
\pɛ̃.tad\

pintade \pɛ̃.tad\ féminin

 
Une pintade d’élevage. (1)
 
Une pintade de Numidie.
 
Une pintade à poitrine blanche.
 
Une pintade huppée.
 
Une pintade noire.
 
Une pintade plumifère.
 
Une pintade vulturine.
  1. (Ornithologie) Nom donné à quatre genres totalisant six espèces d’oiseaux gallinacés coureurs originaires d’Afrique, appartenant à la famille des numididés, dont le plumage gris-bleuâtre ou noir est souvent semé de taches blanches plus ou moins arrondies et dont la tête est munie d’une sorte de casque de corne, d’une huppe ou d’une crête.
    • Il existe aujourd'hui six espèces de pintades, dont la pintade de Numidie (Numida meleagris) ou pintade commune est celle dont sont dérivées les différentes races de pintades domestiques.
    • Les oies, les dindes, les pintades, les pigeons fraternisant en compagnie de trois chats. — (Émile Zola, La Faute de l'abbé Mouret, 1875)
  2. (Absolument) (Génériquement) (Élevage) (Agronomie) Employé seul, i.e. en absence de descripteur spécifique, synonyme de la forme domestiquée de la pintade de Numidie, ou pintade domestique.
    • Les sentiments sont partagés pour savoir si la pintade a réellement soin ou non de sa couvée : le problème est encore à résoudre. Le plus souvent on ne lui permet pas de couver elle-même ses œufs, par la raison qu'elle ne s'y attache point, et qu'elle abandonne souvent ses petits: dans ce cas, il faut la faire suppléer par des poules, ou mieux par des poules d'Inde. — (L. Moll, Eugène Gayot, "Encyclopédie pratique de l'agriculteur", volume 11, Firmin Didot, Paris, 1874, p. 511)
  3. (Par métonymie) Chair de cet animal.
    • Sa pintade farcie aux noisettes, pistaches et pain d'épice était une merveille
    • Le rôti chaud était un filet aux truffes, et le rôti froid, une galantine de pintade à la gelée. — (Émile Zola, Nana, 1881)
  4. (Figuré) (Familier) Femme sotte et vaniteuse.
    • Michèle est une insupportable pintade.

NotesModifier

  • Peut être utilisé avec une majuscule (Pintade) pour mettre en avant le fait qu’on donne un caractère générique au mot.

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

HyperonymesModifier

(simplifié)

HyponymesModifier

(exemples)

PrononciationModifier

HomophonesModifier

Voir aussiModifier

  • pintade sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier