placître

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Selon Jean-René Trochet, du latin platea (« place publique , rue large »). À rapprocher également du poitevin-saintongeais pllacitre désignant la « place de l’église ».

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
placître placîtres
\pla.sitʁ\

placître \pla.sitʁ\ masculin

  1. Terrain vague, souvent herbeux, délimité par une clôture, fréquemment un mur, entourant les chapelles, églises ou fontaines bretonnes.
    • Sur le placître, une croix à personnages (du XVe siècle) présente, au revers un Christ triomphant de Jugement Dernier. — (Eugène Royer & Joël Bigot, Guide des chapelles en Bretagne, Éditions J.-P. Gisserot, 2000, page 96)
    • Les usages et règlements locaux du XIXe siècle rappellent aussi parfois que les placîtres faisaient partie de ces espaces inaliénables, qui, avec les lisières des chemins, les issues et les franchises « d’une minime contenance » servaient en particulier de pâturage du pauvre en toutes saisons. — (Jean-René Trochet, Maisons paysannes en France et leur environnement, XVe-XXe siècles, Éditions Créaphis, 2006, page 52)

Variantes orthographiquesModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier