Voir aussi : plach

BretonModifier

ÉtymologieModifier

(1632) Emprunt fait au latin populaire *placca, syncope du classique pallaca « concubine » [1], emprunté au grec ancien παλλαχή, pallachē « servante ». A fait glisser le sens de lʼhérité maouez « femme », anciennement « fille ».

Nom commun Modifier

Mutation Singulier Pluriel
Non muté placʼh placʼhed
Adoucissante blacʼh blacʼhed
Spirante flacʼh flacʼhed

placʼh \ˈplɑːx\ féminin (équivalent masculin : paotr) (diminutif : placʼhig)

  1. Fille (contraire de garçon).
    • Ar plah yaouank a oa eet ruz. — (Jules Gros, Le trésor du breton parlé - Deuxième partie - Dictionnaire breton-français des expressions figurées, 1ère ed. 1970, page 416)
      La jeune fille était devenue (allée) rouge, avait rougi.

Note d’usage : Ar placʼh (et non pas ar blacʼh), exception à la règle des mutations des mots féminins singuliers après l'article.

ComposésModifier

RéférencesModifier

  • [1] : Albert Deshayes, Dictionnaire étymologique du breton, Douarnenez, éd. du Chasse-Marée, 2003, p. 582.