Voir aussi : plaçoter

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Résulte selon le Dictionnaire du français québécois d'une métathèse de [k] et [p] de clapoter, peut-être favorisée par des représentants de la famille de plaquer et par des paronymes de sens voisin tels que pacoter, « remuer l'eau avec ses mains » en Franche-Comté, ou platch'ter, « patauger, faire des façons » en Wallonie.

Verbe Modifier

 
Une foule en train de placoter (sens 1).
 
Deux personnes au premier plan en train de placoter à l’insu des deux autres (sens 2).

placoter \pla.kɔ.te\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Québec) (Familier) Bavarder, papoter.
    • On eût dit qu’il s'était rendu propriétaire de l’établissement à la seule fin, ainsi qu’on le disait dans le quartier, d’y « placoter » à son aise. — (Gabrielle Roy, Bonheur d’occasion, 1945, III)
    • Tu grelottes et je placote, quel égoïste je fais… — (Thérèse Paquin, Vague scélérate, 2020)
    • Pendant que Dieudonné placote avec ses copains, Léda rejoint Awa. — (Andrée Poulin, La Disparition du bébé chocolat, 2013)
  2. Médire ; faire des commérages.
    • La nature humaine étant ce qu'elle est, d’aucuns placotaient contre nous quand on avait le dos tourné. Cela ne me dérangeait plus. Je m'étais faite à l'idée qu'on ne peut empêcher les gens de parler […]. — (Stéfanie Trudeau & Bernard Tétrault, Matricule 728: Servir et se faire salir : Mon histoire, Varennes (Québec) : Éditions AdA, 2015)

SynonymesModifier

Sens 1
Sens 2

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier