plaque tournante

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Locution composée de plaque et de tournant.
Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
plaque tournante plaques tournantes
\plak tuʁ.nɑ̃t\
 
Plaque tournante sur le Chemin de fer de la baie de Somme. (1)

plaque tournante \plak tuʁ.nɑ̃t\ féminin

  1. (Chemin de fer) Plate-forme tournant sur elle-même et servant à faire passer d’un sens à un autre ou d’une voie à une autre les locomotives et les wagons.
    • Les rues n’ont point été faites pour les voitures ni pour les passants, mais pour les chemins de fer et les wagons des mines : partout sur le sol des rails et des plaques tournantes ; au-dessus de la tête des ponts volants, des courroies, des arbres de transmission qui tournent avec des ronflements assourdissants. — (Hector Malot, Sans famille, 1878)
    • Le train qui nous emmène vers Toul démarre lentement [...]. Il rebondit, ce long convoi, sur les plaques tournantes, le long des fortifications dont le talus vert grouille de tout un peuple frénétique. — (Pierre Mac Orlan, Les Poissons morts, Payot & Cie, Paris, 1917)
  2. (Chemin de fer) (Par analogie) Pont tournant.
  3. (Figuré) Lieu servant de point de rencontre de référence pour un sujet précis.
    • La place parisienne est devenue la plaque tournante des transactions dans un domaine qui attire de plus en plus d'amateurs : les dessins et documents sur le surréalisme et dada. — (Les Échos, 2 juin 2006)

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  • plate-forme tournant sur elle-même : platine
  • lieu servant de point de rencontre de référence : pôle

  plaque tournante figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : voie ferrée.

Chemin de fer

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier