BretonModifier

ÉtymologieModifier

Emprunté à l’ancien français pelous (« velu »)[1] ; pour le sens, comparer avec pelouse.
En moyen breton plous (plousenn, sing., Catholicon 1499)[2], s. m. ou coll., « paille », qui est un emprunt à l’ancien français pleux, forme contractée de peleus, « gazon, pelouse » (1220), issu du latin pilosus, « couvert de poils ».
Mentionné dans le grand dictionnaire français-breton de François Vallée (1931, page 523b) : kolo, plouz col.

Nom commun Modifier

Mutation Collectif Singulatif Pluriel
Non muté plouz plouzenn plouzennoù
Adoucissante blouz blouzenn blouzennoù
Spirante flouz flouzenn flouzennoù

plouz \ˈpluːs\ collectif

  1. Paille.
    • Kerz da denna plouz d’ar zaout. — (Jules Gros, Le trésor du breton parlé - Deuxième partie - Dictionnaire breton-français des expressions figurées, 1ère ed. 1970, p. 420)
      Va tirer de la paille (du tas) pour les vaches.
    • Vel ar beorien ni oar bale
      Ha kousket war blouz ’vit gwele.
      — (Erwan Berthou, Dre an delen hag ar cʼhorn-boud, Sant-Brieg, Pariz, 1904, p. 196)
      Comme les pauvres, nous savons marcher et dormir sur de la paille pour tout lit.

SynonymesModifier

DérivésModifier

RéférencesModifier

  1. Victor Henry, Lexique étymologique des termes les plus usuels du breton moderne, J. Plihon et L. Hervé, Rennes, 1900, 378 pages[version en ligne]
  2. Albert Deshayes, Dictionnaire étymologique du breton, Douarnenez, Le Chasse-Marée, 2003, p. 586b.