FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De plume.

Verbe Modifier

plumer \ply.me\ transitif ou intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Arracher les plumes d’un oiseau.
  2. (Canotage) Action consistant à ramener la pelle en arrière après le coup d'aviron en effleurant la surface de l'eau.
    • Encore un verre, tu n’en auras que plus de cœur pour tirer sur les avirons, et la main plus souple pour plumer l’eau de la Marne ! — (Alexandre Dumas père, Le Père La Ruine (1860).)
  3. (Figuré) (Familier) Dépouiller de son argent, en parlant d’une personne.
    • Il sait que tel convoi arrive à telle heure, de telle ou telle ville et, à la tête du type qui sort, il voit si le pigeon est bon à plumer ou non. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Jeannin était joueur et même tricheur, entraîné à cela par un autre ; et insensiblement ils se mirent à tenir tripot, entendez qu'ils attiraient des inconnus à la table de nuit ; on passait du tarot au baccara pendant que nous dormions, et les étrangers étaient plumés. — (Alain, Souvenirs de guerre, page 79, Hartmann, 1937)
    • Landiras jouait gros et, surtout, gagnait gros. On avait pu penser un instant qu'un joueur plumé avait voulu se venger de lui : l'homme se serait rendu chez Landiras pour régler ses comptes […]. — (Alain Moury, Cale sèche, Paris : chez Robert Laffont (collection "Agent secret"), 1965)
  4. (Lyonnais)(Est et Centre)(Québec) (Populaire) Éplucher.
    • J'ai plumé les patates pour le souper.
    • [...] ainsi, on constate que l'expression plumer les patates pour « éplucher les pommes de terre », qui pourrait être considérée comme spécifiquement acadienne, est parfois attestée au Québec. — (Henriette Walter, Variété lexicale du français et anglicisme de part et d'autre de l'Atlantique in Français du Canada - Français de France VI: Actes du sixième Colloque d'Orford, Éd. Max Niemeyer, Tübingen, 2004)
    • On dit fréquemment dans la campagne , « plumer des pommes de terre ». — (Charles Beauquier, Vocabulaire étymologique des provincialismes usités dans le Département du Doubs, Éd.Dovivers, Besançon 1881)
  5. (Intransitif) (Argot) (Vieilli) Aller au plumard.
    • Comme il avait une poule dans la même boite où que j’grattais, il m’obligeait à partir avec elle le soir […], puis il s’barrait plumer avec une autre. C’est quelque chose, hein, comme affront ! — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Dommage qu’on ne puisse aller plumer ensemble en sortant... Mais pas moyen de semer le gros. D’autant que, sans en avoir l’air, il est jaloux comme un tigre. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 79)

SynonymesModifier

arracher les plumes

DérivésModifier

TraductionsModifier

→ voir éplucher

PrononciationModifier

RéférencesModifier