plus tôt que plus tard

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Locution grammaticalement douteuse à l'abord, mais, en réalité, correcte : “plus tard” ayant la valeur, par exemple, de “demain” dans “plus tôt que demain”. Or, au premier coup d'œil, “plus tôt que plus tard” semble être une construction symétrique “plus … plus …”, ce que, grammaticalement, elle n'est pas. Le sentiment d'avoir affaire à une syntaxe louche fonctionne comme un jeu de mots.

Locution adverbiale Modifier

plus tôt que plus tard

  1. Au plus tôt ; dès que possible ; à la première occasion.
    • Dans l'écrit en question, nous pensons prouver que l'Empereur en viendra, et plus tôt que plus tard, à ses fins, c'est-à-dire à réaliser son projet de congrès européen. — (Gustave Boullay, Éclaircissement d'un point essentiel de morale politique, chapitre Ier ; E. Dentu libraire-éditeur, Paris, 1865, page 7.)
    • À quoi bon toute cette hiérarchie intermédiaire, tous ces fonctionnaires de tant de degrés, qui séparent encore du meilleur des Rois le peuple le plus fidèle ? Tombez , et plus tôt que plus tard, obstacles inutiles, barrières injurieuses ! Tombez, et laissez désormais les véritables organes de ce peuple, MM. Goyet, Barbier , N. et consorts, aborder familièrement dans le Louvre le petit-fils de Louis XIV, et s'entretenir librement avec lui des intérêts de la France. — (M. J. D., Réponse à M. J., ou Réfutation de ses deux libelles; Imprimerie de Monnoyer, Le Mans, 1818, page 10.)
    • Tôt ou tard, la nature de M. Pérékop et la mienne devaient entrer en lutte. Mieux valait plus tôt que plus tard. J'avais prévu le choc et mes plans sont tout faits. — (Jules Girardin, Second violon, chapitre XXII ; Librairie Hachette et cie, Paris, 1902, page 189.)

TraductionsModifier