Voir aussi : poeter

Étymologie

modifier
De poète.

poéter \pɔ.e.te\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Faire de la poésie.
    • « Il a résolu de ne plus poéter et de renoncer à Sa belle madonna, la poésie, pour ne pas tomber dans l’inconvénient des Vieux cygnes ses confrères […] », annonce Louise. — (Anne de Lacretelle, La comtesse d’Albany, 2008, page 136)
    • « Poète, il ne faut pas poéter au-dessus de ton luth », sermonnait Pierre Dac. — (Jacques Séguéla, Demain il sera trop star, 1989, page 120)
    • Lequel Raymond retournait la langue comme une veste, la forgeait, la forait ; à force de contrepéter, d’onomatopéter, il poétait. — (site www.theatreonline.com à propos de Raymond Queneau)
    • Poéter sur l’eau et le vent qui caressent les visages ou sur les arbres et herbages auprès desquels on pédale heureux ? — (André Chassaigne, rubrique « Mots des élus », dans Les Copains-Cyfac : magazine régional 2022, page 3. Note : Ce magazine annuel de 52 pages est édité à l’occasion des cinq courses cyclistes (Les Copains, 156 km - Les Copains Light, 133 km, La Forézienne, 115 km, La Livradoise, 90 km et Dore et Dolore, 67 km), se déroulant le premier dimanche de juillet, et dont le départ et l’arrivée ont lieu à Ambert (Puy-de-Dôme).)

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes