Voir aussi : poché

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom commun 1) (XIVe siècle)[1] De l’ancien bas vieux-francique *pokka (« bourse, sac en papier, casquette »). Apparenté à pouch en anglais, pung (« sacoche ») en norvégien[2].
(Nom commun 2) (XVe siècle)[1] De l’ancien français poche issu du bas latin popia (« cuillère en bois »).

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
poche poches
\pɔʃ\

poche \pɔʃ\ féminin

  1. (Sens propre) Contenant servant au transport d’objets ou de liquides.
    • Il ne faut point acheter chat en poche, c'est à dire, dans un sac, sans voir ce qu'on achète. — (Antoine Furetière, Dictionnaire Universel, volume 3, 1690)
  2. (Vieilli) ou (Canada) Grand sac contenant une substance poudreuse ou granulaire telle que du grain, de la farine ou du ciment.
    • Après une quinzaine de jours, on peut battre la poche au sol avec son contenu. Les graines séchées s’ouvrent lors plus facilement. — (Paul-Louis Martin, Les fruits du Québec : histoire et traditions des douceurs de la table, Les éditions du Septentrion, 2002, page 202)
  3. (Sud-Ouest de la France), (Saint-Pierre-et-Miquelon) Sac (souvent plastique comme ceux des supermarchés).
    • Je lui répondis en lui présentant une poche de supermarché pleine de billets. — (Laurent Buscail, Blue Jay's run : épisode 1)
  4. (Par extension) Espace confectionné pour contenir des objets ou des liquides.
    • Il faut faire ces poches, de fil bien délié, & cependant fort, & retors bien rondement. — (Noel Chomel, Dictionnaire oeconomique, chez Ganeau, 1767, page 896)
  5. (Confection) Morceau de tissu cousu à l’intérieur ou à l’extérieur d’un vêtement → voir poche à rabat, poche-revolver et poche intérieure.
    • Imbécile de Grubb, – maugréait-il, fouillant en vain ses poches. – Il avait bien besoin de garder ma boite… avec sa maudite habitude de vous « faire » vos allumettes. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 89 de l’édition de 1921)
    • Il tira, de sa poche de cœur, un tube d’argent dont il dévissa le capuchon. — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, pages 323-324)
  6. (Chasse) (Vieilli) Sorte de filet dont on se sert pour prendre des lapins au furet.
    • Dès que le furet est dans le trou, il poursuit le lapin, qui, voulant sortir, donne dans la poche. — (Pons Augustin Alletz, L'agronome, ou, Dictionnaire portatif du cultivateur, Chez J.F. Bassompierre, 1761, page 491)
  7. (Pêche) Fond de chalut.
    • Ce chalut est constitué d’une poche de filet dont l’ouverture de 2 à 4 m de large est maintenue par une perche de bois. — (P. Vendeville, Les pêcheries crevettières tropicales, Food & Agriculture Org., 1985, page 16)
  8. (Vieilli) Sorte de filet pour prendre le poisson.
    • On emploie pour cette pêche les engins ordinaires, ceux que nous avons décrits ci-dessus, et des poches en chanvre diversement disposées et tissues, que le poisson remplit quelquefois entièrement. — (M. de Rivière, Mémoire sur la Camargue, dans les Annales de l'agriculture française, 2e série, tome 34, Paris : chez Madame Huzard, avril 1826, page 85)
  9. (Industrie) Récipient destiné à transporter le métal en fusion.
    • Le déplacement des poches à fonte entre les divers postes de travail situés à des niveaux différents et les mouvements de versage sont effectués par un pont roulant. — (Revue de métallurgie, volume 61, partie 1, page 166, 1964)
  10. (Cuisine) Récipient flexible conique, permettant de dessiner des motifs à partir d’une pâte → voir poche à douille.
    • Insérez la douille choisie dans la poche, coupez l’extrémité. Rentrez une partie de la poche dans la douille, pour que la préparation ne s’échappe pas lorsque vous remplirez la poche. — (Florent Margaillan, Les essentiels de la Pâtisserie, EDI8, 2012)
  11. (Billard) Trou vers lequel les boules sont envoyées sur une table.
    • Au milieu du XIXe siècle, suivant qu’il est joué en France, en Angleterre ou aux États-Unis, le billard présente plusieurs formes : avec ou sans poches, et avec trois, quatre ou quinze boules. — (L’Encyclopédie visuelle des sports, Québec Amerique, 2000, page 143)
  12. Compartiment d’un contenant plus grand. → voir filtre à poche
    • Je plaçais les objets de toilette dans la première poche de la gibecière, les chemises, mouchoirs, cravates de rechange dans la deuxième poche. — (Jean Giono, Chroniques romanesques, Gallimard, 1962, page 206)
  13. Espace naturel contenant quelque chose. → voir poche ventrale, poche mammaire et poche de manifestants
    • La femelle a sous le ventre une poche dont elle ouvre et ferme à son gré l'entrée. — (Jean Emmanuel Gilibert, Abrege du systeme de la nature, chez l’éditeur, 1805, page 265)
  14. (Ornithologie) Jabot des oiseaux.
    • En automne. il les transporte dans une poche extensible de son gosier et les cache dans la mousse. — (Pierre Darmangeat, ‎Maurice Dupérat, Encyclopédie des oiseaux d'Europe, Editions Artemis, 2004)
  15. (Géologie) Strate intercalaire → voir poche sédimentaire.
    • Dans la plupart des cas, la poche est remplie d'un matériel détritique de sables ou de galets. — (Augustin Lombard, Géologie sédimentaire, Masson, 1956, page 365)
    • Les phosphates arénacés, ou sables phosphatés, se rencontrent dans des poches à la partie supérieure de la craie à bélemnites, sur la limite des départements de la Somme et du Pas-de-Calais. — (Charles-Victor Garola, Engrais : Les matières fertilisantes, Paris : J.-B. Baillière & fils, 7e édition, 1925, page 265)
  16. (Anatomie, Médecine) Cavité de l’organisme, d’origine naturelle ou pathologique → voir poche des eaux, poche mammaire et poche branchiale.
    • Je parlerai plus loin du corps divisé. Cette poche, d’après sa forme, sa position et ses relations, ressemble en tout à l'allantoïde des mammifères. — (Encyclographie des sciences médicales, volumes 38 à 40, Établissement Encyclographique, 1835)
  17. (Québec) (Familier) Scrotum.
    • Le scrotum est une poche, formée de peau et de fascia, dérivée de la paroi abdominale antérieure, qui contient les testicules, les épididymes et les portions inférieures des cordons spermatiques. — (J.A. Gosling, ‎P.F. Harris, ‎P.L.T. Willan, Anatomie humaine, 2003, page 136)
  18. (Zoologie) Repli abdominal chez les marsupiaux. → voir poche abdominale
    • Il lui a été impossible de découvrir aucun conduit par lequel les petits puissent passer de la matrice dans la poche. — (Bulletin Des Sciences par La Société Philomathique, volume 2, Fuchs, 1811, page 160)
  19. (Pathologie, Médecine) Sinus qui se fait à un abcès, dans une plaie. → voir poche parodontale
    • Celle-ci doit être pathologique : mesurée de la jonction émail-cément jusqu’à la base de la poche. — (Klaus H. Rateitschak, ‎Edith M. Rateitschak, ‎Herbert F. Wolf, Atlas de parodontologie, Flammarion, 1986, page 63)
  20. (Militaire) Ilot de résistance dans un encerclement. → voir poche de résistance
    • Une vague d’assaut soviétique part de cette poche au Sud (14 divisions et 10 brigades de chars). — (Yves Durand, Histoire de la deuxième guerre mondiale, éditions Complexe, 1998, page 198)
  21. (Par analogie de forme) Déformation d’une surface lisse.
    • Mais la poche sous les yeux est une poche superflue. Le docteur Vidal la ressèque. — (Alexandre Vialatte, Vialatte à la Montagne, Groupe Robert Laffont, 2011)
  22. (Couture) Faux pli que fait un vêtement mal taillé.
    • Son pantalon fait des poches, ses yeux aussi. Un pli amer affaisse sa bouche. — (Patrice Delbourg, Les Désemparés, Le Castor Astral éditeur, 2019)
  23. (Pathologie) Dilatation du tissu d’une muqueuse. → voir poche urétrale, poche anévrysmale et poche rénale
    • Pour écarter l'uréthrocèle, on fera une exploration préalable de l'urèthre et on videra la poche par pression […] — (La Province médicale, A. Poinat, 1910, page 142)
    • «  Il n’y a pas lieu de vous inquiéter. Une espèce de poche s’est formée dans l’intestin, une poche fécale, qui rend l’évacuation difficile. » — (Simone de Beauvoir, Une mort très douce, Gallimard, 1964, Le Livre de Poche, page 15)
  24. (Par métonymie) Accumulation de matière. → voir poche d’eau, poche d’air et poche de gaz
    • […] une cellule se divise en deux et entre les deux cellules néoformées se forme une poche qui se remplit de l’essence élaborée. — (Daniel Scimeca, Max Tétau, Votre santé par les huiles essentielles, Alpen Editions s.a.m., 2005)
  25. (Musique) Petit violon que les maîtres à danser portaient sur eux. → voir pochette
    • Poche. C'est un instrument de Musique à cordes, de la classe des violons. — (Jacques Lacombe, Arts et métiers mécaniques, chez Panckoucke, 1782, page 25)
  26. (Précédé de la particule de) De format rétréci pour être mis dans une poche. → voir de poche
    • La Condition humaine d'André Malraux, 1 466 000 exemplaires depuis la parution (1933), dont 1 038 000 en format de poche. — (Georges Jean, 200 Sudoku Niveau Difficile, volume 2, Independently Published, 2020)
  27. (Précédé des adverbes en, ou dans). Appropriation de quelque chose. → voir en poche et dans la poche
    • Seul problème : ceux qui en sortent, diplôme en poche, ne sont pas forcément médecins. — (Marie Borrel, ‎Philippe Maslo, Guide de poche de la médecine chinoise, Éditions Leduc.s, 2017, page 24)
  28. (Précédé des prépositions de la, ou à la) (Sens propre) ou (Sens figuré) Localisation de l’origine d’un geste. → voir payer de sa poche et mettre la main à la poche
    • […]alors il tira de sa poche deux sachets d’odeurs admirables ; il les enveloppa bien dans le mouchoir qu’il pressa […] — (Plan d'une descente décisive en Angleterre, 1804, page 202)

DérivésModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

HyponymesModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
poche poches
\pɔʃ\

poche \pɔʃ\ féminin

  1. (Suisse) (Alimentaire) Cuiller à pot, louche.
    • Il aurait fallu faire venir les femmes avec des poches à soupe pour écumer le restant. — (S. Chevallier, Ces Vaudois !, Lausanne, 1967, page 133)
    • Quand on y pénètre, on sent une odeur le plus souvent culinaire qui frappe les narines d'un fumet robuste évoquant une souriante paysanne en tablier, la poche à la main. — (Sillon Romand, 1976, no1, page 20)
  2. (Spécifiquement) (Caséologie) Louche qui sert à prélever le caillé pour le verser dans un moule.
    • C’est la crème du petit-lait, que l’on enlève avec une poche et que l’on met à égoutter sur un linge pendant 24 heures. — (Pouriau, Laiterie, 1895, page 379)
  3. (Par extension) (Fonderie) Récipient à long manche dans lequel on recueille du métal ou du verre en fusion pour le transporter jusqu’au moule.
    • Le fourneau dont se servent [les] fondeurs [ambulants] se compose de deux pièces, le creuset et la tour. Le creuset est appelé poche par les ouvriers. — (M.-A. Muller, Roger, Évol. fond. cuivre, 1903, page 190)

DérivésModifier

Nom commun 3Modifier

Singulier Pluriel
poche poches
\pɔʃ\

poche \pɔʃ\ masculin

  1. Livre de poche.
    • Puis, le fandom de Tolkien s’est développé dans les années 60, à la faveur d’une réédition en poche du Seigneur des anneaux et « grâce au mouvement hippie », qui voit dans le roman initialement paru en trois volumes en 1954 et 1955 « un discours écologique et humaniste », résume Vivien Lejeune. — (journal 20 minutes, édition Paris-IDF, 2 septembre 2022, page 10)

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
poche poches
\pɔʃ\

poche \pɔʃ\ masculin et féminin identiques

  1. (Québec) Mauvais, pas bon, pas doué.
    • On communiquait aussi beaucoup avec des Français, des Belges, et en 1992 Marc Tessier et moi on est organisateurs du festival international de bande dessinée de Montréal. Là, je m’occupe du graphisme (à la mitaine parce que je suis très poche à l’ordinateur), Marc s’occupe de l’organisation. — (Maël Rannou, Entretien avec Siris, Angoulême, 28 janvier 2018 sur du9.org, 10 mars 2018)
    • « Je partage la crainte qu’on pénalise beaucoup les jeunes ; au gouvernement, on le ferait (autoriser les sports), mais est-ce qu’il y aurait aussi un prix politique pour aller à l’encontre de la Santé publique ? » m’explique un autre député qui se sent coincé, et qui a résumé en deux mots : « C’est poche ». — (Richard Latendresse, Un homme et son mystère, Le Journal de Québec, 7 février 2021)
    • Je me rappelle m’être sentie comme la dernière des mères poches quand, une fois, j’ai dû confirmer aux enfants que non, on n’irait pas dans un luxueux complexe familial pour skier comme TOUS LEURS CAMARADES. — (Geneviève Pettersen, On s’en fait trop avec la relâche, Le Journal de Montréal, 19 février 2021)
    • Faut être poche pour pas être capable de faire ça !
  2. (Québec) Plat, abrutissant, et sans prestige.
    • Dans Le Dôme, il y avait des criss de bonne tounes, et il y en avait des poches. — (Métro (Montréal), 26 avril 2009)
    • — Pis je suis ben content d’avoir fini mon ostie de secondaire poche qui a servi à rien ! — (Patrick Senécal, Hell.com, Éditions Alire, Québec, 2009, page 82)
    • À force de faire une crise d’urticaire et des blagues poches chaque fois que l’OQLF respire, on va finir par croire que l’humoriste déteste le simple fait que le Québec se soit doté d’un organisme qui défend le français et en fait la promotion. — (Sophie Durocher, Sugar Sammy strikes again, Le journal de Québec, 7 décembre 2020)
    • Oui, c’est poche de parler de ce qui va arriver à nos comptes de banque si on se laisse. Pis non, un contrat de vie commune, c’est pas romantique. Mais ça évitera bien des situations épouvantables. — (Geneviève Pettersen, Qui voudra encore vivre en couple?, Le Journal de Québec, 5 mars 2021)
    • Ma job est poche, faut que j’m’en trouve une autre.
    • J'écris pas, si ben qu'ça, pis ma voix est poche. — (Mononc’ Serge, Vendeur de bière)

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe pocher
Indicatif Présent je poche
il/elle/on poche
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je poche
qu’il/elle/on poche
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
poche

poche \pɔʃ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de pocher.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de pocher.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de pocher.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de pocher.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de pocher.

PrononciationModifier

  • La prononciation \pɔʃ\ rime avec les mots qui finissent en \ɔʃ\.
  • France : écouter « poche [pɔʃ] »
  • France (Toulouse) : écouter « poche [pɔʃ] »
  • France (Angers) : écouter « poche [pɔʃ] »
  • France (Vosges) : écouter « poche [pɔʃ] »
  • Canada (Shawinigan) : écouter « poche [pɔʃ] »
  • France (Grenoble) : écouter « poche [pɔʃ] »

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin popia.

Nom commun Modifier

poche \Prononciation ?\ féminin

  1. (Ornithologie) Spatule.

RéférencesModifier

GalloModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français poche.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
poche poches
\Prononciation ?\

poche \Prononciation ?\ féminin (graphie inconnue)

  1. (Cuisine) Louche (ustensile de cuisine).

RéférencesModifier

ItalienModifier

Forme d’adjectif Modifier

Singulier Pluriel
 positif 
Masculin poco
\ˈpɔ.ko\
pochi
\ˈpɔ.ki\
Féminin poca
\ˈpɔ.ka\
poche
\ˈpɔ.ke\
 superlatif absolu 
Masculin pochissimo
\pɔ.ˈki.si.mo\
pochissimi
\pɔ.ˈki.si.mi\
Féminin pochissima
\pɔ.ˈki.si.ma\
pochissime
\pɔ.ˈki.si.me\

poche \ˈpɔ.ke\

  1. Féminin pluriel de poco.