poinçonner

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dénominal de poinçon → voir pointer et pointiller.

Verbe Modifier

poinçonner \pwɛ̃.sɔ.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Administration) Marquer avec un poinçon.
    • Les appareils et portions d'appareils non encore soumis à cette formalité sont poinçonnés dès que le destinataire non fabricant ou marchand en a pris possession. — (Article 30, Code général des impôts, annexe 1, France, 2009)
    • S’ils n’ont accoutumé de poinçonner les marchandises qui sortent, encores que ce soit avec passeport, & avec ces poinçons endommager la marchandise — (Information faite par les sieurs trésoriers de France en la généralité de Lyon . Pour les sieurs prévost des marchands & eschevins de cette ville demandeurs & accusateurs, Contre les gardes des portes, ponts et passages de cette ville de Lyon, accusé. Du mardi, 18 décembre 1618, 1618)
  2. (En particulier) Perforer des billets de chemin de fer, leur faire une marque pour indiquer qu’ils ont été contrôlés.
  3. (Par analogie)
    • Il passait hier place Dauphine et qui a-t-il vu, sortant du palais de justice ? Sa nièce ! Raccompagnée jusqu'à la grille par un robin en toge poinçonnée d'une rosette. — (Hervé Bazin, Cri de la chouette, Grasset, 1972, réédition Le Livre de Poche, page 205)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier