polarisation

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIXe siècle) Composé de polariser et -ation.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
polarisation polarisations
\pɔ.la.ʁi.za.sjɔ̃\
 
Onde à polarisation (2) circulaire

polarisation \pɔ.la.ʁi.za.sjɔ̃\ féminin

  1. (Optique) État particulier de la lumière qui rend sa propagation dépendante de l’orientation d’un milieu anisotrope qu’elle traverse.
    • Lorsque, le 2 février 1903, M. Blondlot, professeur de physique à la Faculté des Sciences de l'Université de Nancy, membre correspondant de l'Académie des Sciences, adressait à cette académie une note sur la polarisation des rayons X, considérés jusque-là comme impolarisables, qui donc eût pu prévoir que cette petite question de physique pure allait soulever des problèmes passionnants et des controverses […]. — (Henri Piéron, « Grandeur et décadence des rayons N : Histoire d'une croyance », dans L'année psychologique, vol. 13, Presses universitaires de France, 1907, p. 143)
    • La teinte de polarisation reste dans les noirs bleutés lorsque les fibres sont entre-croisées, et monte jusqu'à des couleurs chaudron lorsqu'elles sont parallèles. — (Mémoires de l'Université de Strasbourg : Service de la carte géologique d'Alsace et de Lorraine, n° 2, 1928, p. 89)
    • teinte de polarisation = palette de couleurs obtenue lors de l'observation d'un minéral en lumière polarisée. L'échelle des couleurs est divisée en ordres.
  2. (Électromagnétisme) (Par extension) État particulier d’une onde électromagnétique qui se caractérise par une orientation privilégiée de l’oscillation transversale de l’onde.
  3. (Électricité, Magnétisme) Création d’un dipôle électrique, d’une différence de potentiel.
    • (Par extension)Ainsi le neurone présente une polarisation fonctionnelle : la circulation des informations y est unidirectionnelle, cellulipète dans les dendrites et cellulifuge dans l'axone. — (Jean-Claude Orsini, « La communication nerveuse: neurones et synapses », chap. 4 d’Introduction biologique à la psychologie, coordonné par Jean-Claude Orsini & ‎Jean Pellet, 2e éd., Éditions Bréal, 2005, p. 265)
    • Polarisation d’un diélectrique : création de dipôles électriques au niveau microscopique en présence d’un champ magnétique, ce qui produit un champ électrique.
    • Polarisation des électrodes : apparition d’une différence de potentiel contraire à la force électromotrice d’un électrolyseur ou d’une pile qui en abaisse l’efficacité.
  4. (Télécommunications) Décalage de la valeur d’une grandeur par rapport à une valeur de référence, effectué en vue de fixer les conditions de fonctionnement d’un système.
  5. (Télécommunications) Dans le cas d’une antenne, caractéristique traduisant son adaptation à l'orientation du champ électrique de l'onde reçue[1].
  6. (Figuré) Concentration autour de plusieurs axes, sujets, thèmes, opinions opposés.
    • Polarisation de la société.

AntonymesModifier

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier



HomophonesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. « polarisation d’une antenne », FranceTerme, Délégation générale à la langue française et aux langues de France.

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
polarisation
\ˌpəʊ.lə.ɹaɪˈzeːʃən\
polarisations
\ˌpəʊ.lə.ɹaɪˈzeːʃənz\

polarisation \ˌpəʊ.lə.ɹaɪˈzeːʃən\ (cette orthographe n’est pas utilisée aux États-Unis)

  1. Polarisation.

Variantes orthographiquesModifier