FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du grec ancien πολύπους, polupoüs (« id. »), composé de πολύς polus (« nombreux ») et de πούς, ποδός poüs, podos (« pied »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
polype polypes
\pɔ.lip\

polype \pɔ.lip\ masculin

  1. Espèce d’animal aquatique de la classe des zoophytes, dont le corps gélatineux est de forme conique, et qui a autour de la bouche plusieurs filets mobiles appelés tentacules.
    • Polype nu. Polype du corail. Le polype d’eau douce, coupé en plusieurs parties, se reproduit tout entier dans chacune. Les coraux sont des productions de polypes.
    • (Figuré) Le monstrueux édifice pèse sur vous de tout son poids ; il vous entoure, il vous enlace et vous étouffe ; vous vous sentez pris comme dans les tentacules d’un gigantesque polype de granit. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
  2. (Médecine) Excroissance ou tumeur de diverse nature qui vient en certaines parties du corps et particulièrement dans les cavités recouvertes de membranes muqueuses.
    • Remede contre le polype. Prenez de la poudre subtile de corne de bœuf & soufflez-en dans le nez avec une plume. (« L'agronome ou dictionnaire portatif du cultivateur. » -Rouen, 1787)
  3. (Figuré) Dans le domaine de l'expression philosophique et littéraire, capacité d'exposer les thèses les plus antinomiques.
    • Quoiqu'il entasse doute sur doute, [ Bayle ] marche toujours avec ordre : c'est un polype vivant, qui se divise en autant de polypes qui vivent tous ; il les engendre les uns des autres. — (Diderot, L’Encyclopédie, art. « Pyrrhonienne »)
  4. (Par analogie) Arborescence, enchevêtrement de liens.
    • Sans doute a-t-il été, plus simplement, entraîné par une pure fascination plastique devant l’image de ces blocs de texte ramifiés, reliés, s’engendrant les uns les autres comme un gigantesque polype. — (Michel Houellebecq, La carte et le territoire, 2010, J’ai lu, page 180)

Voir aussiModifier

  • polype sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

TraductionsModifier