FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Dénominal de pompe avec le suffixe -er.

Verbe Modifier

pomper \pɔ̃.pe\ transitif ou intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Élever, attirer, puiser un liquide ou un gaz avec une pompe.
    • Pomper l’eau d’un bateau.
    • Pomper l’air du récipient de la machine pneumatique.
    1. Utiliser une pompe.
      • J’embarque toujours beaucoup d’eau et je dois pomper constamment. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
      • Il faut pomper longtemps pour remplir d’eau ce réservoir.
      • On a pompé toute la journée pour vider les caves.
  2. (Figuré) Ôter l’eau, évaporer, retirer l’humidité.
    • Ce linge a pompé l’humidité.
    • Le soleil pompe les eaux de la mer.(Littéraire)
  3. (Familier) (Figuré) Absorber l’énergie d’une personne, fatiguer, épuiser.
    • Le moindre effort lui coûtait une fatigue immense, le pompait. — (Alexandre Arnoux, Le Seigneur de l’heure, Gallimard, 1955)
  4. (Populaire) Boire plus que de raison des boissons enivrantes.
  5. (Argot) Tricher en recopiant ce qu’a fait quelqu’un, copier.
    • Le tricheur ! Il a pompé sur moi !
    • Nous convoquerons des jeunes réalisateurs pour leur pomper des idées fraîches en leur faisant miroiter un gros boulot que nous finirons par exécuter nous-mêmes dans leur dos. — (Frédéric Beigbeder, 99 francs, Gallimard, 2000, collection Folio, page 199.)
  6. (Vulgaire) Pratiquer une fellation.
    • Il voulait être César, il ne fut que Pompée. — (Jeu de mots — la phrase joue sur l'homophonie entre « Pompée » et « pompé » — attribué à Clemenceau à propos de Félix Faure, que l’on disait être mort pendant une fellation)
  7. (Familier) Faire des pompes (exercice de musculation).
  8. (Québec) (Populaire) Faire enrager, fâcher.
    • Arrête de le faire pomper pour rien.
  9. (Québec) (Populaire) (Pronominal) Entretenir, voire attiser sa propre colère.
    • Entre un gars qui arbore un macaron du PQ, un gars qui porte un t-shirt à l’effigie de René Lévesque et un gars qui brandit un drapeau des patriotes, qui vous paraît comme le séparatiste le plus pompé des trois ? — (Richard Martineau, Les anglos plus ouverts que les francos?, Le Journal de Québec, 22 avril 2021)
  10. (Argot des typographes) Travailler vite.

SynonymesModifier

Pratiquer une fellation

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

BretonModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de pomp, avec le suffixe -er.

Nom commun Modifier

Mutation Singulier Pluriel 1 Pluriel 2
Non muté pomper pomperien pomperion
Adoucissante bomper bomperien bomperion
Spirante fomper fomperien fomperion

pomper \ˈpɔ̃m.pɛr\ masculin (pour une femme, on dit : pomperez)

  1. Pompier.

SynonymesModifier

Voir aussiModifier

  • pomper sur l’encyclopédie Wikipédia (en breton)  

RéférencesModifier

  • Roparz Hemon, Al Liamm, 6e édition revue et augmentée, 1978, page 657a
  • Martial Ménard, Dictionnaire français-breton, Éditions Palantines, 24 octobre 2012, 1465 pages, ISBN 978-2356780690, page 1051b