pompes funèbres

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de pompe et de funèbre.

Locution nominale Modifier

pompes funèbres \pɔ̃p fy.nɛbʁ\ féminin pluriel

  1. Organisme en charge de l’organisation des funérailles.
    • Ce fut alors que le jeune et bouillant officier eut besoin de toute sa force pour résister au désir de violer son serment. Il prit le bras de Château-Renaud et l’entraîna rapidement vers le caveau, devant lequel les employés des pompes funèbres venaient de déposer les deux cercueils. — (Alexandre Dumas, Le Comte de Monte-Cristo)
    • Et je n'oublie pas les Pompes funèbres, représentées par le classique quadragénaire portant le deuil comme un uniforme, placier en bières et monuments assez habile pour ne pas marquer sa déception de ce que la famille eût un caveau à Soledot, Maine-et-Loire, mais s'emparant immédiatement du transport qui toutefois, au-dessus de trois cents kilomètres, monsieur, la loi l'exige, après choix du modèle 8 chêne clair, poignées et crucifix d'argent, capiton de satin et rabat de dentelle, nécessitait le double cercueil plombé en présence du commissaire. — (Hervé Bazin, Cri de la chouette, Grasset, 1972, réédition Le Livre de Poche, page 266)
    • Sous les faire-part de décès dans Adresseavisen se trouvaient des publicités pour d'autres entreprises de pompes funèbres, dont deux avec un numéro de téléphone joignable vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Il examina ces réclames. — (Anne B. Regde, L'espoir des Neshov, traduit du norvégien par Hélène Hervieu, éd. Fleuve (12/21), 2017)

TraductionsModifier

Voir aussiModifier