Français modifier

Étymologie modifier

(1200) Populeir. Emprunté au latin popularis, de pŏpŭlus (« peuple »)[1].
Pour l'anglicisme : vient de l'adjectif anglais popular.

Adjectif modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
populaire populaires
\pɔ.py.lɛʁ\

populaire \pɔ.py.lɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui concerne le peuple ; qui appartient au peuple.
    • Mais quand tout fut fini, les magnats accoururent des quatre coins de la Pologne, en qualité de sauveurs de la patrie. Les sauveurs sont la plaie des révolutions populaires. — (François-Vincent Raspail, De la Pologne — Les deux insurrections, 1839)
    • Naguère, la masse populaire, résignée à sa vie primitive, obscure, souvent sordide, n’avait point conscience d’être malheureuse. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Il peut sembler au premier abord que les capitalistes, […], n’ont pas besoin d’exprimer leur haine des prolétaires ni même de l’éprouver tant leur position présente semble inébranlable et indépassable si on n’accorde pas une importance exagérée au lot inévitable des grèves sporadiques, des émeutes populaires et coups de colère en apparence sans lendemain. — (José Chatroussat, La haine du prolétariat par les classes dominantes, dans Variations n°15, 2011)
    • En matière de prononciation, ceux qui donnent la norme sont les médias et en particulier les grands médias nationaux qui sont en effet parisiano-centrés ; les classes populaires parisiennes ne pèsent pas lourd dans la norme bourgeoise… — (Maria Candea, propos recueillis par Marie-Ève Lacasse, «Amandjine mange à la cantchine» : l’affrication, nouveau tchic de langage des ados, dans Libération n° 13229 du 12 janvier 2024, p. 19)
  2. Qui est répandu jusque dans le peuple.
    • Introduit en France vers 1725, ce jeu devint rapidement populaire et il donna lieu à de tels excès que la police s’efforça, à maintes reprises, de l’interdire. — (Frans Gerver, Le guide Marabout de Tous les Jeux de Cartes, Verviers : Gérard & C°, 1966, page 47)
    • Le commerce du poivre reste florissant, mais son usage est devenu plus populaire. À la fin du xve siècle, selon une édition du Regimen sanitatis du médecin Arnaud de Villeneuve, la « sauce au poivre », mêlée à des fèves ou des pois, est consommée par des « gens de labeur ».— (Patrick Rambourg, (2013). Chapitre premier - L’art culinaire à la fin du Moyen Âge. Dans : , P. Rambourg, Histoire de la cuisine et de la gastronomie françaises (pp. 23-38). Paris: Perrin.)
  3. (En particulier) (Politique) Dont la souveraineté est dans les mains du peuple, en parlant de forme de gouvernement, d'État.
  4. Qui fait impression sur le peuple, sur la multitude.
    • Éloquence populaire.
  5. Qui est conforme aux goûts du peuple.
    • Ces vues à vol d'oiseau sont encore populaires aujourd'hui. Comme autrefois, les gens en achètent beaucoup pour les exposer sur leurs murs. Elles illustrent la vie des petites villes ou des grands centres urbains au tournant du siècle. — (« Un plan cavalier de Dawson », dans Trésors des Archives nationales du Canada, Éditions du Septentrion, 1992, p. 50)
    • Un genre de littérature populaire, roman populaire, drame populaire.
  6. (Par extension) Qui plait au peuple.
    • L'ancien ministre de l'Agriculture n'a jamais été perçu aussi nettement, aussi vigoureusement, aussi brillamment comme le plus populaire des « présidentiables » de la majorité. — (SOFRES : Opinion publique 1986, Éditions Gallimard, 1986, page 23)
    • À la manière de Cioran, tous les gens sophistiqués savent intuitivement qu'il faut mépriser la culture populaire, comme tout ce qui a du succès en général. — (Thomas O. St-Pierre, Miley Cyrus et les malheureux du siècle, éditions Atelier 10, Montréal, 2018, page 47)
    • L’établissement est également très populaire pour ses serveuses ultra-sexy qui poussent à la consommation. — (Alain Legault, Las Vegas, 2007, page 138)
  7. Qui recherche et qui se concilie avec l’affectation du peuple.
    • Laurier n’était pas seulement, et à la fois, un dictateur par tempérament, un riche propriétaire foncier et un puissant industriel (…), mais c’était aussi un personnage populaire, fort habile à cultiver l’art de la popularité. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 390 de l’édition de 1921)
    • C'était à qui danserait, jouerait ou chanterait avec le plus d'entrain. Les casseux-de-veillée comme moi n'étaient pas populaires. Mais comme j'étais "nouveau", on me pardonnait. — (Jean-Claude Castex, Rivière-Rouge, Vancouver : Éditions P.O., 2015, page 296)
  8. Qui a les manières, le langage, etc., du peuple.
    • Des manières affables et populaires.
    • Sous son air populaire il cachait beaucoup de hauteur.

Dérivés modifier

Vocabulaire apparenté par le sens modifier

Traductions modifier

Hyponymes modifier

→ voir Catégorie:Langage populaire

Nom commun 1 modifier

populaire \pɔ.py.lɛʁ\ masculin singulier

  1. (Au singulier) Le peuple ; la populace.
    • Déjà le populaire affluait et s’entassait dans la grange. Quelques lanternes suspendues aux poutrelles soutenant le toit jetaient une lumière rougeâtre sur toutes ces têtes brunes, blondes, grisonnantes, parmi lesquelles se détachaient quelques blanches coiffes de femme. — (Théophile Gautier, Le capitaine Fracasse, 1863)
    • Le bon populaire de Munich se demandait avec des yeux ronds et des Mein Gott de stupéfaction à quoi pouvait servir cette singulière petite machine. — (Alphonse Daudet, La pendule de Bougival, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, réédition Le Livre de Poche, 1974, page 53)
    • […] ; les places et les rues attenantes, habituellement si solitaires dès que neuf heures sonnaient à Saint-Germain-l’Auxerrois, étaient, quoiqu’il fût minuit, encombrées de populaire. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre I)
    • Suivant mon habitude, je vais m’installer dans le coin d’un compartiment assez confortable. Quelques voyageurs y montent à ma suite, tandis que le populaire cosmopolite envahit les wagons de seconde et de troisième classe. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, chapitre I, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Épouseur vigilant de toutes les querelles et prud’homme renommé pour la solidité de ses ailerons, il jouissait dans le populaire d’une considération de justicier. — (Léon Bloy, Repaire d’Amour, dans Sueur de sang, 1893)
    • J'aime flâner sur les grands boulevards
      Y a tant de choses, tant de choses
      Tant de choses à voir
      On y voit des grands jours d'espoir
      Des jours de colère
      Qui font sortir le populaire.
      — (extrait de la chanson Grands boulevards, paroles de Jacques Plante, musique de Norbert Glanzberg, 1951)

Nom commun 2 modifier

Singulier Pluriel
populaire populaires
\pɔ.py.lɛʁ\

populaire \pɔ.py.lɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. (Anglicisme) Personnage qui, dans un groupe humain, fait l'objet d'un culte.
    • Les familles n’en entendent qu’incidemment parler. « Non, elle, je ne peux pas l’inviter, c’est une populaire», lâche l’ado dont on prépare l’anniversaire. Drôle de mot, drôle d’autocensure, songera le parent, […].
      Le populaire ignore les « neutres » ou « normaux », qui ne demandent pas mieux. Méprise ostensiblement le bas de l’échelle sociale interne à la classe : les « bolos », « victimes », « restreints », « K-Sos »,...
      — (Pascale Krémer, A l’école, la dure loi des « populaires », le 21.09.2018, màj le 23.09.2018, sur le site du Monde (www.lemonde.fr))

Prononciation modifier

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi modifier

Références modifier