portion congrue

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) De portion et congru.

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
portion congrue portions congrues
\pɔʁ.sjɔ̃ kɔ̃.ɡʁy\

portion congrue \pɔʁ.sjɔ̃ kɔ̃.ɡʁy\ féminin

  1. (Histoire, Religion) Pension annuelle, calculée au plus juste, que les gros décimateurs étaient tenus de payer aux curés pour leur subsistance.
    • Les gros Décimateurs sont pareillement tenus, par la déclaration de 1686, de payer la portion congrue de chaque vicaire : mais il ne dépend pas du curé d'augmenter le nombre de ses vicaires , pour obliger les gros Décimateurs à payer des sommes plus fortes que celles qui doivent naturellement être à leur charge ; […]. — (Joseph-Nicolas Guyot, Répertoire universel et raisonné de jurisprudence civile, criminelle, canonique et bénéficiale, Paris : Visse, 1784, volume 5, page 258)
    • La portion congrue réservée aux femmes dans l’Eglise a d’ailleurs fait l’objet d’une initiative inhabituelle au synode, auquel participaient à titres divers (dont des expertes) trente-cinq femmes. — (Cécile Chambraud, Un synode d’évêques catholiques propose de permettre l’ordination d’hommes mariés, Le Monde. Mis en ligne le 26 octobre 2019)
  2. (Par extension) (Figuré) (Familier) Traitement, salaire, rente peu considérable, suffisant à peine aux dépenses nécessaires.
    • On a mis tous ces employés à la portion congrue.
    • À partir des données de déploiement de l'Arcep, on peut effectivement constater que l'initiative publique reste la portion congrue du FTTH. — (Guénaël Pépin, Les embûches du très haut débit en 2022 vues par les industriels, Next INpact, 25 juin 2018 → lire en ligne)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier