FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De potage avec le suffixe -er.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin potager
\pɔ.ta.ʒe\
potagers
\pɔ.ta.ʒe\
Féminin potagère
\pɔ.ta.ʒɛʁ\
potagères
\pɔ.ta.ʒɛʁ\

potager

  1. Dont on se sert pour le potage, et généralement relatif aux légumes.
    • Après avoir considéré le jardin potager comme distinct des autres parties en culture, je traiterai du jardin fruitier dans un chapitre particulier. — (Frédéric Gérard, Nouvelle flore usuelle et médicale, volume 1, page 289, 1856)
    • Elles se trouvent devant un terrain si exclusivement potager qu’avec ses carrés, ses rectangles de diverses couleurs, il ressemble à un grand jeu. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 290.)

DérivésModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
potager potagers
\pɔ.ta.ʒe\
 
Un petit potager incluant des plants de melon, courgette, concombre ainsi que du basilic et un pied de tomate.

potager \pɔ.ta.ʒe\ masculin

  1. Jardin potager, destiné à la culture des légumes.
    • Cette plante vient du Mexique, où l’on mange ses racines cuites sous la cendre. Dès le commencement du siècle dernier, on la cultivait en France comme plante alimentaire. Toutefois elle ne tarda pas à être rejetée à cause du goût trop aromatique de ses racines; mais cette disgrâce fît sa fortune, car elle ne disparut de nos potagers que pour entrer dans nos jardins.— (Charlotte de Latour, Un bouquet de Dahlias dans Le langage des fleurs (Neuvième édition augmentée de plusieurs chapitres ornée de douze gravures coloriées et de nombreuses vignettes dans le texte), Paris, 1861, p.73)
    • Parmi d’anciens potagers envahis par les ronces, un seul était à peu près émondé et des plants d’épinards et de carottes y alternaient avec les vasques givrées des choux. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Il […] se résolut, en fin de compte, quand les fruits seraient mûrs, à profiter d’un jour où son ennemi serait en tournée quelque part, dans le finage, pour mettre à sac son potager et ses arbres. — (Louis Pergaud, Une revanche, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Ce petit potager remonte aux années 1920. Il garantissait aux habitants l’autosuffisance alimentaire et leur offrait l’occasion d’un sain exercice physique – un souci très allemand. — (Svenja Flaßpöhler, traduction Octave Larmagnac-Matheron, « Carnet de la drôle de guerre », dans la newsletter du 30/03/220 de Philosophie Magazine.)
  2. (Vieilli) Sorte de fourneau en maçonnerie, garni des braises, pour mijoter ou réchauffer des plats.
    • Une porte latérale s’ouvrit, et nous entrâmes dans une pièce voûtée où, sur un long potager, bouillaient dix ragoûts. — (Amans-Alexis Monteil, Histoire des Français des divers états aux cinq derniers siècles, page 11, 1841)
    • J’entrai dans une petite pièce […] : la cuisine du futur appartement. Un évier, un potager de faïence, surmontés d’une hotte. — (Henri Alleg, La Question, 1957)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  potager figure dans les recueils de vocabulaire en français ayant pour thème : compost, jardinage, légume.

TraductionsModifier

Verbe Modifier

potager \pɔ.ta.ʒe\ (se conjugue → voir la conjugaison de potager)

  1. (Louisiane) (Agriculture) Pousser, grandir, en parlant de légumes.
    • Dans le beau jardin de mon père potageaient des légumes tout colorés. — (Melina Boudreaux Broussard enregistrée dans Patrick GrioletMots de Louisiane, 1986, page 144)

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • potager sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Dénominal de potage.

Verbe Modifier

potager \Prononciation ?\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Cuire dans un pot.

RéférencesModifier