Voir aussi : Potière

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIVe siècle) Dérivé de pot, avec le suffixe -ière.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
potière potières
\pɔ.tjɛʁ\
 
Une potière (Hofämterspiel, xve siècle)

potière \pɔ.tjɛʁ\ féminin (pour un homme, on dit : potier)

  1. (Céramique) Artisane qui fait, qui vend des pots et de la vaisselle de terre.
    • Non loin de Bourges, le village de La Borne, qui accueille aujourd’hui cinquante potiers de grès, se mit à renaître. Anne Kjærsgaard, celle que je me plais à appeler « la reine des potières », s’y était installée à cette époque, venue tout droit de son Danemark natal, au moment où s’éteignait le dernier four traditionnel, celui de la famille Talbot — (Jean Tessier, Jacques Gigou, Voyage d’un potier français au Japon : il était une fois un samouraï…, Maisonneuve et Larose, 2000, page 31)
    • Une fois les contours du colombin formés, la potière pose la pâte sur une planche. — (Samba Gaye, La chaine opératoire du façonnage des poteries en pays Joola-Kaasa : approche ethnoarchéologique, 2001)
    • Françoise Dupuis, potière, ouvre sa boutique et son atelier pendant la durée du marché de Noël. L’occasion de rencontrer et d’échanger avec cette potière expérimentée. — (« Orbec. Portes ouvertes à l’atelier de la potière vendredi », dans Ouest-France, 5 décembre 2019 [texte intégral])
  2. (Désuet) Épouse d’un potier.
    • On nous mène ensuite chez la potière du village, une petite vieille diligente et futée, en grand bonnet à rubans verts tortillés comme des frisettes de bobèches et qui monte à l’échelle, devant nous, pour nous conduire au grenier, encombré de vases de terre toute fraiche encore et dans l’angle duquel, près d’une fenêtre basse ouvrant sur les champs, est installé le tour. Tandis que le potier s’accroupit sur le banc de bois, une jambe de chaque côté de la sellette garnie de son bloc d’argile, un apprenti, jeune rustre lippu et rougeaud, assis en contre-bas du tour, fait manœuvrer d’un mouvement régulier de son pied une planche fixée par une corde aux solives et qui imprime l’impulsion à la selle. — (Camille Lemonnier, La Belgique, 1888, page 252)
  3. (Mobilier) Dressoir, vaisselier.
    • C’est ainsi que sont vernies et ornées ces assiettes chargées de coqs et de fleurs aux couleurs criardes qui garnissent encore les potières (dressoirs) de la Picardie et du Bray. — (« Vase gallo-romain », dans Revue archéologique, 1868, vol. 18, page 226 [texte intégral])

DérivésModifier

SynonymesModifier

HyperonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   potière figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : statue.

TraductionsModifier

Forme d’adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin potier
\pɔ.tje\
potiers
\pɔ.tje\
Féminin potière
\pɔ.tjɛʁ\
potières
\pɔ.tjɛʁ\

potière \pɔ.tjɛʁ\

  1. Féminin singulier de potier.
    • Mais la révolution industrielle, avec l’arrivée de différentes manufactures, est en route, et les produits de substitution tels que l’aluminium font leur apparition. Certaines productions potières commencent à être délaissées. — (Marion Lapeyre, « Le village de potiers a su perdurer dans le temps et acquérir une renommée internationale », dans Le Berry républicain, 19 février 2015 [texte intégral])
    • Environ 10 %, c’est le pourcentage des chômeurs au sein de la population potière. Une majeure partie sont des hommes. — (« Villers-les-Pots : le contexte politique des élections municipales », dans France Info, 18 juin 2020 [texte intégral])

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Modifier la liste d’anagrammes

RéférencesModifier