FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom 1) (1373) De pot avec le suffixe -in.
(Nom 2) Déverbal sans suffixe de potiner. mot utilisé en Normandie dès le XVIIème siècle.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
potin potins
\pɔ.tɛ̃\

potin \pɔ.tɛ̃\ masculin

  1. (Métallurgie) Nom de différents alliages de cuivre d'étain et de plomb. En fonction des pourcentages on obtient diverses couleurs qui servent à caractériser cette alliage : Potin gris, potin jaune, ...
    • Marius, un des trente tyrans, qui, n'ayant régné que trois jours et dans les Gaules, a laissé cependant des monnaies d'or, de bronze, et de bronze fortement allié nommé potin. — (Mongez, Instit. Mém. acad. des inscr. t. IX, page 210)
  2. Cucurbite de fer ou de fonte dont on se sert pour certaines distillations, celle des eaux-fortes en particulier.

DérivésModifier

Variantes orthographiquesModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
potin potins
\pɔ.tɛ̃\
 
Deux personnes en train de raconter des potins (1).

potin \pɔ.tɛ̃\ masculin

  1. (Familier) Cancan, commérage, médisance.
    • Très curieux de son naturel, il était toujours informé avant quiconque des menus potins du pays et n'avait pas son pareil pour les répandre et les amplifier. — (Louis Pergaud, Un petit logement, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Pendant ce temps nous bavardions avec les Norvégiens, et même dans ce coin perdu du monde, les potins marchaient grand train. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • J'adore cette vie plus simple que tu mènes à la campagne, loin de nos potins et de nos jalousies. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
    • Les jumeaux Bienvenue se ressemblent sur un point : ils aiment colporter des potins. Ils forment la plus belle paire de bavasseurs de l'école. Ils sont les rois du cancan. Dès qu'ils apprennent une nouvelle, ils s'empressent de la répandre aux quatre vents. — (Raymond Plante, ‎Le roi de rien, illustrations de Jules Prud'homme, Montréal (Québec): Les Éditions de la courte échelle, 1988, p. 34)
  2. (Familier) Grand bruit ; vacarme.
    • – Laisse-les donc s’amuser ces gamins, moi, j’aime que ça remue et que ça fasse du potin.
      — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 134.)
    • Oui, pour faire du potin, vous faisiez du potin ! Une chaude discussion. — (Tennessee Williams, La Chatte sur un toit brûlant, 1955. Version français d’André Obey, acte III, 1958.)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • potin sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

De pot avec le suffixe -in.

Nom commun Modifier

potin \Prononciation ?\ masculin

  1. Potin, alliage de cuivre utilisé en dinanderie pour faire des pots.

RéférencesModifier