poudre aux yeux

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIe siècle) À cette époque, le mot puldre signifiait « poussière ». Envoyer de la poudre sur quelqu’un était utilisé dans les courses pour désigner celui qui était en tête et qui aveuglait ses poursuivants. Le sens d’aveuglement est resté, celui de gagner a disparu, bien que l’expression soit encore attestée en 1559 (ietter la poudre en l’œil à (quelqu’un) = l’emporter sur quelqu’un).

Locution nominale Modifier

poudre aux yeux \pu.dʁ‿o.z‿jø\ féminin

  1. (Figuré) Apparence flatteuse, mais toujours trompeuse, que l’on donne volontairement pour en cacher une autre.
    • Nous n’en avons qu’une seule à adopter, mon cher monsieur ; c’est de contre-examiner les témoins, de nous fier à l’éloquence de Snubbin, de jeter de la poudre aux yeux des juges, et de nous en rapporter au jury. — (Charles Dickens, Les papiers posthumes du Pickwick club, tome II-2)
    • Mon vieil instinct d’individualiste me tient lieu de morale. Assez de blagues, de conventions, de poudre aux yeux. L’homme se dresse, les poings serrés. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 197)

NotesModifier

Autrefois, on employait très souvent jeter de la poudre aux yeux, qui signifiait flatter quelqu’un pour le tromper. Mais cette expression est en train de disparaître aujourd’hui au profit de c’est de la poudre aux yeux, qui signifie c’est faux, c’est un mensonge.

SynonymesModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier