poudre de succession

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De poudre et de succession. Synecdoque qui joue sur la propriété létale de l'arsenic, administré à des personnes susceptibles de laisser un héritage[1].

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
poudre de succession poudres de succession
\pudʁ də syl.sɛ.sjɔ̃\

poudre de succession \pudʁ də syk.sɛ.sjɔ̃\ féminin

 
Poudre de succession.
  1. (Ironique) Arsenic.
    • Il y avoit déjà quelques années que la Marquise de Brinvilliers avoit été brûlée à Paris pour crime d’empoisonnement. Ce crime étant devenu à la mode, par l’effet d’une certaine poudre, appelée poudre de succession, on érigea une Chambre ardente pour en connoître, & pour poursuivre ceux qui en étoient accusez[sic]. — (Henri Philippe de Limiers et François Eudes de Mézeray, Abregé chronologique de l’histoire de France, 1722)
  2. (Plus généralement) Tout type de poison.
    • Parmi ces poudres de succession, une des plus classiques a pour nom Amanita phalloides. — (Alain Demouzon, Mes crimes imparfaits, 1978)

Voir aussiModifier

  • Arsénic sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

  1. Paul Benkimoun, L’arsenic, un poison qui guérit, Le Monde, 3 septembre 2010