Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

→ voir poule et -ette. Le nom de poulette donné à un genre de la famille des odontophoridés semble d’apparition récente dans la littérature, et ne date presque certainement que de la seconde moitié du XXe siècle. L’espèce appelée aujourd’hui poulette de roche était auparavant connue sous plusieurs autres noms, dont perdrix de rochers, poule de roches, etc.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
poulette poulettes
\pu.lɛt\
 
Poulette âgée de trois semaines.

poulette \pu.lɛt\ féminin

  1. Jeune poule.
    • Si vous prenez des poulettes, il faudra surtout choisir celles qui n’auront pas pondu, ou bien, si vous prenez celles qui ont pondu, ne sacrifiez point la poule aux œufs d’or ; […]. — (L. Prangé, Les Poules bonnes pondeuses reconnues au moyen de signes certains, Paris, Dusacq, 1852, p. 186)
    • Avec peu de soins et en peu de temps vous aurez des poulardes , des poulettes et des poulets d’une saveur exquise. — (Les Classiques de la table à l'usage des praticiens et des gens du monde, Paris : E. Dentu & al., 1843, p. 353)
    • Remarquable début de ponte, suivi en septembre d’un léger ralentissement, dû à une mue partielle des poulettes ayant commencé leur ponte de très bonne heure; mais ce ralentissement n’est que très passager […]. — (Maurice Ponsignon, Les Poules, Hachette, 1942, p. 84)
  2. (Familier) & (Figuré) Jeune fille.
    • Il m'en reste plus beaucoup, du temps, moi ! Je suis pas une tite poulette du printemps, moi ! — (Réjean Ducharme, L'hiver de force, Gallimard, 1973, p. 81)
    • Une bonne petite, cette Mimi, reposante, mais au lit, sacrebleu, quelle chaude poulette ! — (Huguette Lombard, Le Temps des carnets intimes : Deux amours, deux femmes, l’aube et le crépuscule, Publibook, 2013, p. 96)
    • Mo baissa la tête. Il murmura :
      – Vous êtes gentille.
      – C’est une poulette très gentille, dit Fane.
      — (Pierre Pelot, L’Été en pente douce, Gallimard, 2013)
  3. (Familier) Ampoule, la vésicule remplie de liquide qui se forme sous la peau.
    • Les jeeps , arrivées en pièces détachées étaient remontées sur place. Ils construisaient des routes avec des cailloux ; « à attraper des poulettes aux pieds ». — (Guerre 39-45 : ils l’ont vécue à Hardinvast, dans Hardinfos (bulletin municipal d’information de la mairie d'Hardinvast) no 28 ; juin 2004, p. 8)
    • […], mais on n’est pas dupe on voit bien que c’est de la frime, c’est pas le manche de la bêche qui doit vous faire souvent des poulettes aux mains. — (Ernestine Chasseboeuf, Ernestine écrit partout, 1999, Paris, Ginkgo, 2004, vol.1)
  4. Terme affectueux.
    • Ça va, ma poulette?
    • Poulette, je t’adore.

DérivésModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   poulette figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : police.

TraductionsModifier

ParonymesModifier

Nom commun 2Modifier

 
La poulette de roche (Ptilopachus petrosus) est l’une des deux espèces de poulette existantes.
Singulier Pluriel
poulette poulettes
\pu.lɛt\

poulette \pu.lɛt\ féminin

  1. Genre de gallinacés terrestres de la famille des odontophoridés comprenant deux espèces du genre Ptilopachus habitant l’Afrique centrale, caractérisées par leur habitude de dresser les plumes de la queue vers le haut à la manière d’une poule, par leur plumage cryptique brun foncé écaillé de fines mouchetures ou stries pâles, mais dont les autres traits diffèrent considérablement entre les deux taxons.
    • La poulette de roche (Ptilopachus petrosus), comme son nom l’indique, est une espèce d’odontophoridé remarquable par sa prédilection pour les habitats complexes formés de rochers chaotiques entrecoupés de plages de végétation. Cette espèce se distingue également par un dimorphisme sexuel inversé: ainsi, la huppe de la femelle est plus fournie, plus voyante et les stries blanc crème qui écaillent son plumage brun chocolat sont plus contrastées que chez le mâle. Ce gallinacé est éminemment terrestre, et ne s’envole que si il y est ultimement contraint par une poursuite acharnée. Il existe une seconde espèce de poulette, la poulette de Nahan (Ptilopachus nahani), menacée de disparition, qui était autrefois rangée avec les francolins dans la sous-famille des perdicinés et portait le nom de francolin de Nahan. Sa dissemblance avec la poulette de roche est en fait telle que ce n’est que récemment que des études de phylogénie moléculaire ont permis de rattacher cette espèce au genre autrefois monotypique auquel appartient la poulette de roche (i.e. Ptilopachus).

NotesModifier

En biologie, le nom binominal et les autres noms scientifiques (en latin) prennent toujours une majuscule. En français, les naturalistes mettent fréquemment une majuscule aux noms de taxons supérieurs au genre.
Un nom vernaculaire ne prend pas de majuscule, mais on peut en mettre une quand on veut expliciter le fait que l’on ne parle pas d’individus, mais que l’on veut parler de l’espèce, du genre, de la famille, de l’ordre, etc.

HyperonymesModifier

HyponymesModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier