pourchasser

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

En ancien français porchacier (« cherche à obtenir »), dérivé de chasser avec le préfixe pour-.

Verbe Modifier

pourchasser \puʁ.ʃa.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Poursuivre ou rechercher avec obstination, avec ardeur.
    • Ne les trouvant pas, ils en concluraient qu’il les avait gardés et ils le pourchasseraient. Il n’avait donc qu’à rester tranquillement à l’affût… — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 361 de l’édition de 1921)
    • M. Donnet, son père, a été maire de Caen pendant toute la durée du gouvernement de Juillet. Pourchassé sous le second Empire il perdra tout son avoir. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942, p.13)
    • Mais, sous la Convention, l'exaltation des passions atteint son paroxysme. La lutte, de politique qu'elle était, devient antireligieuse. La Révolution pourchasse les prêtres, brime les croyants, dépouille les églises. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Elle avait roulé sa bosse de la Butte à Montparno, en brûlant les pavés glissants du quartier Latin où l'on ne rencontre plus que pouillerie, débutantes sans astuces, bourriques pourchassant la prime et toute une métèquerie crasseuse, décharnée et ambitieuse. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 88)
    • Un mot nouveau fit son apparition, lourd de menaces : le « cosmopolitisme ». Dans les pays de l'Est européen, soumis à l'ordre soviétique, on pourchassait, au nom du cosmopolitisme, des catégories entières de citoyens, et les purges qui s'y amplifiaient réveillaient aussitôt le souvenir des années terribles. — (Hélène Carrère d'Encausse, La deuxième mort de Staline, Editions Complexe, 2006, p.19)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier