prédateur

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin praedator (« pillard, voleur »), dérivé de praeda (« butin de guerre, proie »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
prédateur prédateurs
\pʁe.da.tœʁ\

prédateur \pʁe.da.tœʁ\ masculin (pour une femme ou une femelle on dit : prédatrice)

  1. Animal qui capture un autre animal, sa proie, pour s’en nourrir ou pour alimenter sa progéniture.
    • Les laboratoires ne savent plus quoi inventer, […]. Mais rien de tout cela n'est décisif, la vraie solution serait d'enseigner au cafard à être son propre prédateur, Pinchard y croit dur comme fer, il sélectionne l'agressivité, prépare la guerre civile, la blatte germanique contre le zyzzyva ou beattle yankee. — (Jean Frémon, L'Île des morts, Éditions P.O.L., 1994, p. 79)
  2. (Figuré) Personne qui abuse d’une autre, plus vulnérable qu’elle.

AntonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Apparentés étymologiquesModifier

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin prédateur
\pʁe.da.tœʁ\

prédateurs
\pʁe.da.tœʁ\
Féminin prédatrice
\pʁe.da.tʁis\
prédatrices
\pʁe.da.tʁis\

prédateur

  1. (Zoologie) Qui se nourrit d'espèces animales.
    • A l’exception de quelques espèces lichénivores, fongivores ou occasionnellement voire exclusivement prédatrices, les larves sont phytophages (généralement oligophage ou monophage). Parmi les espèces nuisibles rencontrées en serres, la majorité sont polyphages. — (E. Pierre (INRA) & M. Martinez (INRA), Les Noctuidae des cultures sous serre : Éthologie , sur le site Ephytia/Inra (http:/ /ephytia.inra.fr), dernière modification : 9 mars 2013)
  2. (Figuré) Qui est de nature à détruire.
    • Elle implique que soit brisé le lien infernal qui constitue des masses populaires fragmentées et désagrégées en majorités potentiellement prédatrices et en minorités ennemies. — (humanité.fr)
    • Il y a donc des langues prédatrices, en somme, qui dévorent les autres. – Prédatrices, grâce à leur prestige. — (L'Express, 2 novembre 2000)
    • […] plasticage à Rennes du « monument de la honte », installé en 1911 dans une niche de la mairie, qui montrait Anne de Bretagne humblement agenouillée devant un roi de France prédateur, un événement dont a retenti toute mon enfance. — (Mona Ozouf, Composition française, Gallimard, 2009, collection Folio, page 29)
    • Mais il s’agit du modèle économique le plus prédateur que nous ayons jamais connu ! Il est question d’identifier l’humain uniquement et continuellement comme une cible marchande, en collectant tous les flux du réel. — (Eric Sadin, La start-up, c’est la conquête intégrale de la vie, interview dans Le Point n° 2345, 17 août 2017)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier