Voir aussi : preferable

Étymologie

modifier
Dérivé de préférer, avec le suffixe -able.

Adjectif

modifier
Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
préférable préférables
\pʁe.fe.ʁabl\

préférable \pʁe.fe.ʁabl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui mérite d’être préféré ; qui doit être préféré.
    • Quand on emploie l’albumine comme moyen d’émulsionner, on a recours au blanc d’œuf, et plus souvent encore au jaune d’œuf ; ces corps sont même préférables à la gomme, quand il s'agit de diviser une huile épaisse et visqueuse comme celle des ricins ; […]. — (Eugène Soubeiran, Nouveau traité de pharmacie théorique et pratique, page 60, 1837)
    • Peu de consommateurs savent que les choux d'York, pain de sucre et cœur de bœuf, sont préférables sous le rapport de la saveur a toutes les autres espèces, quand on les laisse pommer complétement. — (Johann Christian Ferdinand Hoefer, Dictionnaire théorique et pratique d'Agriculture et d'Horticulture, Firmin Didot, 1855, page 177)
    • La reproduction par semis, même sous cloche, est très-difficile et très-lente à notre climat; la propagation par marcottes, et surtout par éclats, est de beaucoup préférable. — (La ramie, nouveau textile soyeux: communication présentée à la Société des sciences industrielles de Lyon, dans la séance du 14 février 1877, par M. Léger, Lyon : Imprimerie Storck, 1877, page 6)
    • Si misérable que soit l’abri dont on dispose, il est encore préférable à la bise glacée. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)

L’orthographe préfèrable est parfois utilisée, mais n’est pas conventionnelle.

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Références

modifier