prégnant

Voir aussi : pregnant

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin praegnans.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin prégnant
\pʁɛɡ.nɑ̃\
ou \pʁe.ɲɑ̃\

prégnants
\pʁɛɡ.nɑ̃\
ou \pʁe.ɲɑ̃\
Féminin prégnante
\pʁɛɡ.nɑ̃t\
ou \pʁe.ɲɑ̃t\
prégnantes
\pʁɛɡ.nɑ̃t\
ou \pʁe.ɲɑ̃t\

prégnant \pʁɛɡ.nɑ̃\ ou \pʁe.ɲɑ̃\

  1. (Vieilli) (Désuet) En état de gestation, enceinte (femme), pleine (femelle).
    • J’ai six brebis, dont trois prégnantes.
    • Ce bureau de poste évoquait pour lui l’attachante personnalité de sa fiancée, Miss Gertie Gridle, avec laquelle il devait de plus (et désirait) se marier dans un délai très proche afin de consommer avec elle l’acte quelque peu redoutable pour un garçon chaste, l’acte étrange dont les péripéties occultes amènent une jeune gonzesse de l’état virginal à l’état prégnant. — (Raymond Queneau, chapitre XLV, On est toujours trop bon avec les femmes, Gallimard, Paris, 1971 (1947))
  2. (Figuré) Qui porte en soi quelque chose à venir.
    • Structures psychologiques prégnantes.
  3. Qui prédomine, qui s’impose à l’esprit, qui est particulièrement expressif par rapport au reste.
    • Je manquais de mémoire — plus encore de l’habitude d’une mémoire qui fut prégnante, à cran et à croc, apte à extravaser dans ma gorge, pour salive, le sang des moments vécus ensembles. — (Alain Damasio, La Horde du Contrevent, 2004)
    • Dans la lecture de ce mythe où le comptage est si prégnant (il inspire le catalogue et la démarche dépensière de Don Juan), la relève métaphysique de Dieu et du Diable est assurée dès lors que la Femme se dresse sur le chemin du séducteur. — (Philippe Sollers, Éloge de l’infini, Gallimard, p. 804)

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

→ voir enceinte

Traductions à trierModifier

RéférencesModifier