préoccuper

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Du latin praeoccupare (« occuper avant »).

Verbe Modifier

préoccuper \pʁe.ɔ.ky.pe\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se préoccuper)

  1. Occuper fortement l’esprit ; l’absorber tout entier.
    • Le problème est d'ailleurs des plus complexes : ce n'est pas seulement l’alimentation du vieillard bien portant ou malade qui doit préoccuper le gériatre, mais aussi celle de l'adulte sain dès le cap de la cinquantaine, véritable âge critique […]. — (François Bourlière, « Quelques remarques sur le régime alimentaire des vieillards », dans Histoire de la médecine, tome 5, Société française d'histoire de la médecine, 1955, p. 19)
    • Cette affaire est assez grave pour le préoccuper.
    • Je me suis préoccupé de ce problème, de résoudre cette difficulté.
  2. Inquiéter ; donner du souci.
    • […], M. de Persigny discourait à perte de vue, au hasard de l’improvisation, sans se préoccuper de la discrétion de ses interlocuteurs. — (Gustave Rothan, Souvenirs diplomatiques : L'Europe et l'avènement du Second Empire, Éditions Calman-Lévy, 1890, p. 165)
    • On dit encore que, profondément atteint, sous la rongeure d’un mal qui ne pardonne pas, Abd-ul-Hamid est préoccupé de sa succession. — (Victor Bérard, Le sultan, l’islam et les puissances, page 62, Armand Colin, 1907)
    • Nous serions alors préoccupés par les inégalités, que beaucoup jugent pernicieuses, plutôt que par la pauvreté absolue, que ces mêmes personnes et beaucoup d’autres jugent plus pernicieuse encore. — (A. S. Bhalla, Mondialisation, croissance et marginalisation, page 46, IDRC-CRDI, 1998)
    • Ses économies sombraient, son ventre poussait, mais il ne s’en préoccupait guère; il buvait à longueur de temps avec ceux qui voulaient bien le suivre. — (Michaël Perruchoud, Poil au temps, Éditions L'Âge d’Homme, 2002, page 99)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier