prévôté

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l'ancien français provosté, de prévôt et , sur le modèle du latin praepositatus.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
prévôté prévôtés
\pʁe.vɔ.te\

prévôté \pʁe.vɔ.te\ féminin

  1. Qualité, fonction, juridiction de prévôt.
    • Juge de la prévôté.
  2. (Justice) Territoire où s’exerçait cette juridiction.
    • La prévôté de Dordives s'étendait sur Dordives, partie de Mez-le-Maréchal, Thurelle et les Aulnois, Souppes, Besigny, la Cloisière, le Bois-d'Aix, Champs-sur-les-Bois, Bougligny, Maisoncelles, Chenou, Trémainville, Mézinville et Mondreville. — (Annales de la Société Historique et Archéologique du Gâtinais, 1905, vol. 23, p. 317)
    • Par l'édit du 31 août 1698, le duc Léopold réorganisa l'administration de la Lorraine : la prévôté de Bruyères devint alors le siège bailliager de Bruyères, sans que sa consistance en soit affectée. — (Claude Marchal, La ville et la prévôté de Bruyères du XVIe au XVIIIe siècle, Journées d'études vosgiennes, 2005)
  3. (Vieilli) En termes militaires, corps de gendarmes chargé de la surveillance dans une grande unité mobilisée.
    • En imagination, ils se virent arrêtés par la prévôté, ramenés au quartier entre deux gendarmes, enfermés au cachot... — (Marcel-E. Grancher, 5 de campagne, Éditions Lugdunum, 1937, page 64.)

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier