Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin praevidere, même sens.

Verbe Modifier

prévoir \pʁe.vwaʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Juger par avance qu’une chose doit arriver.
    • Le fragile édifice du crédit, – qui avait des proportions que nul n’avait prévues, et qui avait tenu dans une dépendance réciproque des centaines de millions d’hommes, sans que personne s’en rendît clairement compte, – s’effondra dans la panique. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 249 de l’éd. de 1921)
    • Parce que l’astronomie parvenait à calculer les tables de la lune, on a cru que le but de toute science était de prévoir avec exactitude l’avenir; […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.IV, La grève prolétarienne, 1908, p.190)
    • Le signataire de ces lignes, en 1918, a vu transporter des malheureux attaqués par le gaz moutarde, alors que rien ne le laissait prévoir, plusieurs jours après un bombardement. — (Victor Méric, La guerre qui revient : Fraiche et Gazeuse, page 161, Sirius, 1932)
    • Des retards sont à prévoir aux aéroports de Calgary et d'Edmonton durant le temps des Fêtes. — (Le Devoir, 23-24 décembre 2006)
    • Un précédent accord de cessez-le-feu avait été rompu au bout de 24 heures et il est difficile de prévoir si celui-ci, conclu par le truchement de médiateurs égyptiens, tiendra. — (Le Nouvel Observateur, 19 décembre 2006)
  2. (Par extension) Prendre des précautions, des mesures d’avance ; faire les préparatifs nécessaires.
    • « C'est complètement ridicule », a fait savoir la chef de l'opposition officielle, Noushig Eloyan. « Parce que cette administration n'a pas su prévoir ce qui était prévisible, nous en sommes rendus à siéger à 6 h un lundi matin! » — (Le Devoir, 16-17 décembre 2006)
    • Les élections générales prévues en octobre pourraient d’ailleurs être repoussées en raison des tensions politiques. — (Le Monde diplomatique, octobre 2004)
    • Tout a été prévu. — Il faut tout prévoir. — On ne peut tout prévoir.
    • Nous prévoyons obtenir des subventions du Patrimoine religieux pour 70 % du montant global et donc devons prévoir aller chercher environ 1 million de dollars pour assurer la continuité des travaux. — (Site web de la Basilique Cathédrale Sainte-Cécile (Québec, Canada), consulté le 23 juin 2015)
  3. (Droit) Contenir une disposition particulière, en parlant d'un texte juridique.
    • Les accords de réconciliation de Pretoria, signés les 8 octobre et 2 novembre 2003 sous les auspices de M. Nelson Mandela, prévoient la création d’une armée nationale incluant des éléments gouvernementaux et des forces rebelles. — (Le Monde diplomatique, octobre 2004)
    • L'accord de principe prévoyait la formation d'un groupe de travail de six juges pour revoir les documents relatifs au tribunal. — (Le Monde, 24 décembre 2006)

NotesModifier

Le verbe prévoir peut aussi être suivi d’un infinitif. Deux constructions sont alors en concurrence : on peut employer ou non la préposition de devant l’infinitif. L’usage varie selon les locuteurs mais, surtout, selon les régions de la francophonie. Au Québec, on tend à apposer l’infinitif directement derrière le verbe prévoir, tandis qu’en Europe, on semble privilégier la construction avec préposition.[1] — (OQLF, Banque de dépannage linguistique, « Prévoir », consulté le 23 juin 2015)

SynonymesModifier

Juger par avance qu’une chose doit arriver

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

  • Banque de dépannage linguistique, OQLF - prévoir