prêter main-forte

Voir aussi : prêter main forte

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVe siècle) Composé du verbe prêter et du nom composé main-forte, que l’on n’utilise plus guère que dans cette expression.

Locution verbale Modifier

prêter main-forte \pʁɛ.te mɛ̃.fɔʁt\ ou \pʁe-\ transitif indirect (se conjugue → voir la conjugaison de prêter)

  1. (Sens propre) Appuyer par la force l’exécution des ordres de la justice.
  2. (Familier) Aider ; assister ; soutenir.
    • En fin de semaine, il officiait comme disc-jockey à « L’Enfer du Bagne », une discothèque hard sur la route d’Orange, où en plus de ses talents de manipulateur de saphirs, il devait prêter main-forte au service pendant l’heure du coup de feu, entre un tube de Jeanne Mas et le dernier Whapie-Doo-Whapie d’un rocker quinquagénaire. — (Tito Topin, Shanghai Skipper, Série noire, Gallimard, 1986, pages 39-40)
    • « Arriver à localiser puis à arrêter en même temps dix-sept personnes, c’est déjà en soi quelque chose de pas mal », se félicite Philippe Bujon, le patron du Groupe d’intervention régional (GIR) qui a prêté main-forte à l’opération. — (Christophe Gobin, Laurence Munier, Trafic de stups : dix-sept interpellations, Vosges Matin, 20 septembre 2017)

VariantesModifier

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier