Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Mot dérivé de prêtre avec le suffixe -esse.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
prêtresse prêtresses
\pʁɛ.tʁɛs\
 
Sarcophage de prêtresse carthaginoise.

prêtresse \pʁɛ.tʁɛs\ féminin (pour un homme on dit : prêtre)

  1. Femme attachée au service d’une divinité dans les cultes païens.
    • Par exemple, avez-vous quelquefois réfléchi à certains mots irréguliers de notre langue qui ne prennent pas le féminin, comme les autres mots de la même famille, tels que : poëte, auteur, écrivain, peintre, sculpteur, architecte, compositeur, littérateur, etc. ? Pourquoi ne dit-on pas : peintresse, architectesse, poëtesse, comme on dit : prophétesse ou prêtresse ; ni sculptrice ou autrice, comme on dit : actrice ou lectrice ; ni littérateuse ou compositeuse, comme on dit : chanteuse ou danseuse ; ni écrivaine, comme on dit : souveraine ? Pourquoi, dans ces cas-là, faut-il avoir recours à la périphrase : une femme auteur, une femme peintre, une femme compositeur, et ainsi de suite ? — (Émile Deschamps« Mémoire sur les femmes littéraires », dans L'investigateur : journal de la Société de l'Institut historique, 1847, 7, 2e série, p. 121)
    • Prêtresse d’Apollon, de Diane.
    • (Figuré) Elle vint à lui, et, avec cette instinctive science de l’amour qui devait faire d’elle la plus conquérante des prêtresses de l’amour, Marion Delorme lui jeta ses bras autour du cou. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)

NotesModifier

On dit femme-prêtre pour une femme ordonnée prêtre dans une église chrétienne.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

ParonymesModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier