FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du grec ancien πρέσβυς, presbus (« vieux »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
presbyte presbytes
\pʁɛs.bit\

presbyte \pʁɛs.bit\ masculin et féminin identiques

  1. Celui, celle qui voit mieux de loin que de près, à cause de la moindre accommodation de l’œil.
    • Les presbytes ne peuvent lire qu’avec un verre convexe.
    • Un jour, j'avais demandé à un ophtalmologiste s'il était possible de ne pas devenir presbyte en vieillissant. Il avait ri et m'avait répondu : « Je ne connais personne dans ce cas. ».— (Haruki Murakami, Autoportrait de l'auteur en coureur de fond traduit du japonais par Hélène Morita, 2007.)

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
presbyte presbytes
\pʁɛs.bit\

presbyte \pʁɛs.bit\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est presbyte.
    • Les vieillards sont le plus souvent presbytes.
    • Je le vois soudain en personne en face de moi, posant son binocle devant ses yeux presbytes, sursautant dès les premiers mots, puis, avec sa façon colérique, frappant brusquement du poing sur la table. — (Stefan Zweig, trad. Alzir Hella (2002), La pitié dangereuse, Grasset, Paris, 1939, page 274)
  2. (Par analogie)
    • Je vous ai déjà dit que j’ai l’ouïe susceptible et « presbyte ». Je perçois ce qui se dit à distance plus facilement que ce qui se dit à proximité. — (Léon Daudet, Souvenirs des milieux littéraires, politiques, artistiques et médicaux/Vingt-neuf mois d’exil, Grasset, réédition Le Livre de Poche, page 510)

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier

  • Ce mot est homophone de presse-bite, mot composé inexistant, mais qui pourrait désigner un hypothétique appareil destiné à presser le sexe d’un homme, et fait de ce fait fréquemment l’objet de blagues salaces.

Voir aussiModifier

RéférencesModifier