Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIe siècle) Déverbal de presser ; il a successivement le sens de « foule où l’on se presse », puis « hâte, impatience » et prend le sens moderne de « machine pour imprimer » avec l’invention de l’imprimerie à la fin du XVfr siècle.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
presse presses
\pʁɛs\
 
Ancienne presse à Chazelles-sur-Lyon. (1)
 
Journal « La Presse » du 2 novembre 1909. (2)

presse \pʁɛs\ féminin

  1. Mécanisme qui, à l’aide d’un effort minime, permet d’exercer une pression considérable.
    • Presse à vis.
    • Mettre des étoffes à la presse.
    1. (En particulier) (Agriculture) Machine destinée à presser et mettre en balles ou ballots le foin, la paille.
      • Le ramasseur fonctionne à la manière d’un râteau rotatif qui soulève le fourrage ou la paille en andain sur le sol et l’élève vers les organes internes de la presse. — (Fiches sécurité machines agricoles et forestières: fonctions, conception, utilisation, Cemagref Éditions, nov. 2002, p. 99)
    2. (Imprimerie) Machine au moyen de laquelle on imprime soit les feuilles d’un livre, soit des gravures, etc.
      • Je converse avec Homère et Cicéron, les Homères et Cicérons des siècles à naitre converseront avec nous, en sorte qu’on peut hésiter à prononcer si une presse n’est pas autant un véritable sens intellectuel, révélé à l’homme par Gutenberg, qu’une machine matérielle. — (Lamartine, Gutenberg)
      • Dans la nuit du 9 au 10, les sectionnaires et les fédérés, dont le principal centre d’impulsion semble avoir été le club électoral siégeant à l’Évêché, brisent les presses des imprimeries girondines — (Jean  Poperen, Introduction du tome II des textes choisis de Robespierre, Éditions sociales, 1957)
  2. (Figuré) (Collectif) (Journalisme) Ensemble des journaux.
    • Il dit avec force que le silence de la presse serait la mort de la liberté. Il la défend contre tous les partis qui, tour à tour vainqueurs ou vaincus, la proscrivent comme un danger ou la bénissent comme un droit.
      — (Louis Barthou, Lamartine orateur, Hachette, 1916, p. 24)
    • Une presse complaisante jusqu’à la servilité répandait dans le public, depuis les salons jusqu’aux mansardes, les idées les plus fausses et les plus dangereuses. — (Général Ambert, Récits militaires : L’invasion (1870), Bloud & Barral, 1883, p. 240)
    • Tous les gouvernements le tolèrent parce qu’ils y trouvent leur compte - et certains le favorisent parce que, grâce à des presses salariées et à des majorités vénales, ils sont pratiquement asservis aux Rois de la Haute Banque et de la Grande Métallurgie. — (Victor Margueritte, Debout les vivants !, 1932)
    • Oui, mon petit… la presse indépendante… la presse d’idées… À peu près morte… dès sa naissance… C’est ce salaud de Girardin qui l’a zigouillée le jour où il a tué Armand Carrel… — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930)
    • N’est-il pas invraisemblable que le prince de Bismarck, qui manœuvrait sa presse comme un régiment, ait été étranger à cette campagne ? — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
  3. Hâte, action de se hâter, fait d’être pressé, impatience.
    • Je ne suis pas plus avancé pour de Maistre : pas un document de ceux que j’attendais ne m’est venu […] Un beau jour, de guerre lasse, je décrocherai ; mais il n’y a pas de presse. — (Charles-Augustin Sainte-Beuve, Correspondance, t. 4, 1841, p. 105)
    • Aux moments de presse, les patrons de bar savent ce que leur coûte le vol au rendez-moi, car s’ils refusent de s’exécuter, l’agent qu’on appelle donne forcement raison au voleur. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Elle admettait au temps de grande presse une femme de journée pour les lessives, plus abondantes à cette époque de l’année. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 22)
  4. Foule, multitude de personnes qui se pressent les unes les autres dans un espace plus ou moins limité.
    • Tous ces gens, serrés les uns contre les autres [...], se bousculaient [...]. Si la presse devenait plus étouffante, des cris s’élevaient : « Ne poussez pas ! » — (Anatole France, Les Dieux ont soif, 1912, p. 70)
  5. Méthode d’enrôlement forcé dans les forces armées.
    • Le résident supérieur du Tonkin organisa la presse, c’est-à-dire l’enrôlement forcé, à la fin de janvier 1916, quand on exigea de lui un contingent dans les trois jours ; la collaboration totale des hauts mandarins lui facilita grandement la tâche. — (Mireille Le Van Ho, Des Vietnamiens dans la Grande Guerre : 50 000 recrues dans les usines françaises, 2014, p. 57–58)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe presser
Indicatif Présent je presse
il/elle/on presse
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je presse
qu’il/elle/on presse
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
presse

presse \pʁɛs\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de presser.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de presser.
    • Mais les policiers, sache-le, ont tendance à présupposer que celui qui presse sur la détente est fatalement le meurtrier. — (Amanda Cross, L’affaire James Joyce, traduction de R.M. Vassallo-Villaneau, 1992, chapitre dix)
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de presser.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de presser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de presser.

DérivésModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • presse sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

AnagrammesModifier

DanoisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

presse \Prononciation ?\ neutre

  1. Presse.

NorvégienModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe Modifier

presse \Prononciation ?\

  1. Presser (un fruit)

Nom commun Modifier

presse \Prononciation ?\ masculin

  1. Presse (cuisine)