Voir aussi : Prestige

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin praestigium.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
prestige prestiges
\pʁɛs.tiʒ\

prestige \pʁɛs.tiʒ\ masculin

  1. Illusion attribuée à la magie, à un sortilège.
    • Tous les prétendus miracles que semblent opérer les fakirs des Indes ne sont que des prestiges.
    • Bénin s’était levé sans trop savoir comment. Il regarda devant lui, autour de lui ; mais il ne percevait plus les êtres par le regard ; il se les figurait par une sorte de prestige. — (Jules Romains, Les Copains, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 185)
  2. (Par extension) Illusion qu’on sait être produite par des moyens naturels.
    • Les prestiges de l’optique..
  3. (Figuré) Impression faite sur l’âme, sur l’esprit, sur l’imagination par les productions de la littérature et des arts.
  4. (Au singulier) Autorité morale d’une personne, séduction qu’elle exerce sur l’imagination des hommes.
    • […] : c'est ce qui explique le grand prestige qu'acquirent immédiatement sur de jeunes troupes, tant de sous-officiers de l'Ancien Régime que l’acclamation unanime des soldats porta aux premiers rangs, au début de la guerre. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, page 350)
    • Il paraît même que l'administrateur peut expulser une femme du Congo sous prétexte que sa conduite est susceptible de nuire au prestige des Blancs... — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. VIII, Gallimard, 1937)
    • Quelque citation latine banale de ci, de là, un aphorisme philosophique ou pédagogique, une ironie forcée mais acerbe, rehaussent son prestige. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Cette fois, ce fut Damen que les soldats congratulèrent. Il revêtait désormais un prestige nouveau à leurs yeux, en tant que celui dont les réflexes affûtés avaient sauvé la moitié des hommes et la totalité du vin. — (C.S. Pacat, Prince Captif, tome 2 : Le Guerrier, traduit de l'anglais (Australie) par Louise Lafon, éd. Milady/Bragelonne, 2017, chapitre 8)
  5. (Et aussi) Considération que reçoivent certaines choses.
    • Le prestige de la beauté. - Le prestige de l’esprit.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • prestige sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Du français prestige, lui-même issu du latin praestigium.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
prestige
\pɹɛs.ˈtiʒ\
ou \pɹɛs.ˈtiːdʒ\
prestiges
\pɹɛs.ˈti.ʒɪz\
ou \pɹɛs.ˈtiːdʒ.ɪz\

prestige \pɹɛs.ˈtiʒ\ ou \pɹɛs.ˈtidʒ\ (États-Unis), \pɹɛs.ˈtiːdʒ\ (Royaume-Uni)

  1. Prestige.

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

PrononciationModifier

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin praestigium.

Nom commun Modifier

prestige

  1. Gloire, prestige.

SynonymesModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 95,9 % des Flamands,
  • 96,6 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]


SuédoisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Commun Indéfini Défini
Indénombrable prestige prestigen

prestige \Prononciation ?\ commun

  1. Prestige.